Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Pas d’interruption grâce aux travailleurs qui ratifient l’accord avec la municipalité de Midland

Secteur 13 Municipalites SEFPO
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Midland – Les membres de la section locale 328, du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO), qui représente les travailleurs extérieurs de la municipalité de Midland, ont ratifié l’accord de principe qui avait été conclu la semaine dernière.

Les négociations, qui avaient commencé en juin, s’étaient enlisées le mois dernier. À la demande du syndicat, le ministère du Travail avait publié un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation, qui avait déclenché le compte à rebours de 17 jours du délai de grève. Mais une médiation de dernière minute a permis d'éviter une interruption de travail.

« C'est la victoire du bon sens », a déclaré Dave Tremblay, le président de l’équipe de négociation de la section locale 328 du SEFPO, qui a ajouté que la solidarité et la soif de justice avaient été déterminantes pour obtenir cet accord. « L'équipe de négociation a reçu le soutien inconditionnel de ses membres. Quand vous avez ce genre de soutien, les miracles peuvent se produire. Et c’est presque miraculeux que la municipalité soit descendue de ses grands chevaux et revenue à la table de négociation. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a souligné le fait que le conseil municipal de Midland semble aimer les coups de poker, puisque que ces travailleurs avaient également dû recourir à un mandat de grève en 2014 pour pousser la municipalité à négocier sérieusement.

« Le conseil municipal a joué le même jeu dangereux lors de la dernière ronde de négociations », a-t-il ajouté. « Je pense que ces conseillers voulaient se faire passer pour de « bons gestionnaires financiers » en imposant un gel des salaires au personnel. Mais cela ne les a pas empêché de se récompenser eux-mêmes en s’octroyant une augmentation salariale après leur élection.

« Cette fois, les travailleurs extérieurs ont dû faire des pieds et des mains pour obtenir un accord », a déclaré le président Thomas. « Alors que les conseillers municipaux sont les seuls employés municipaux à temps partiel à bénéficier des avantages sociaux, ils voulaient supprimer la couverture dentaire et d'assurance médicaments aux travailleurs à temps plein. »

« Heureusement, la pression exercée par les résidents et la section locale 329 du SEFPO a réussi à faire entendre raison aux conseillers municipaux. Espérons qu'ils ne feront pas revivre la même situation impossible à ces travailleurs à nouveau dans trois ans. C'est une situation oppressante pour toutes les personnes concernées. »

La section locale 328 représente le personnel de la municipalité qui travaille dans les services des parcs et loisirs, d’exploitation du réseau routier et des eaux et des eaux usées.

Renseignements : Dave Tremblay, 705 528-3816