Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le personnel de la Société Elizabeth Fry dit oui au SEFPO – et à un meilleur milieu de travail

BPS Corrections
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Barrie – Toutes les employées de la Société Elizabeth Fry du comté de Simcoe sont désormais membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO). À l’occasion d’un vote qui a eu lieu le 2 août dernier, elles ont voté à 93 pour cent en faveur de la syndicalisation.

Basées dans les bureaux de l'employeur à Barrie, ces travailleuses procurent des services à des femmes de toute la région de Simcoe qui ont été aux prises avec le système de justice. Elles prennent notamment en charge des femmes à Joyce Kope House, une maison d’hébergement et de transition de 27 lits pour les femmes qui font l’objet d’une surveillance dans la collectivité. Elles permettent à ces femmes de pouvoir vivre et travailler dans la collectivité.

Len Mancini, président du secteur de la Justice du SEFPO, a déclaré que les travailleuses de la Société Elizabeth Fry du comté de Simcoe voulaient adhérer à un syndicat pour plusieurs raisons.

« Elles ont estimé qu'il y a un manque de transparence dans leur milieu de travail et, pour être honnête, de reconnaissance pour le travail primordial qu'elles effectuent. Elles donnent beaucoup d'elles-mêmes à leur clientèle et leur dévouement devrait être reconnu. »

« Il y a aussi une question de santé et de sécurité », a ajouté Len Mancini. « Ces travailleuses sont aux prises avec un problème de punaises de lit depuis des années. Une situation d’autant plus angoissante à vivre pour leurs clientes vulnérables qui ont déjà traversé bien des difficultés dans leur vie. Et pour ces travailleuses, c'est un danger permanent. »

Len Mancini a souligné le fait qu’au cours des années, la direction avait fait intervenir à l’occasion un spécialiste en gestion parasitaire, mais qu’elle ne s’était jamais attaquée sérieusement à ce problème pour l'éradiquer. « C'est la raison pour laquelle ces travailleuses apportent des vêtements de rechange au travail – afin de pouvoir se changer et protéger leurs maisons et leurs familles. »

Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, s’est réjoui que toujours plus de travailleurs et travailleuses de l'Ontario puissent avoir l’appui d’un syndicat dans leur lutte pour de meilleures conditions de travail – pour un milieu de travail plus sûr.

« J'ai entendu parler des mauvaises conditions de travail à la Société Elizabeth Fry à Simcoe, ainsi que de la situation préoccupante pour la santé et la sécurité. Il s’agit d’une situation malsaine pour la clientèle et pour ces travailleuses qui les aident. Grâce à la convention collective qui établira les conditions d'un milieu de travail et d'un espace de vie sains, elles seront sur un bien meilleur pied d'égalité pour négocier avec l'employeur et régler ces problèmes une fois pour toute. »

« Je suivrai de près la situation à la Société Elizabeth Fry alors que ces travailleuses négocient leur première convention collective. En plus de tout le soutien professionnel dont elles auront besoin, elles auront le soutien moral des 130 000 membres du SEFPO. »

Renseignements : Len Mancini, 905-317-9366