Skip to content
news_press_releases_french.jpg

SAFE-T Radius c. section locale 511 : L’employeur ne semble pas vouloir coopérer

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

(Oakville) Le vendredi 9 octobre dernier, la direction de SAFE-T Radius Child and Youth Services a informé l’équipe de négociation de la section locale 511 du SEFPO qu’elle avait demandé à l’agent de conciliation d’émettre un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation. Avec l’aide de l’agent de conciliation, les choses avaient commencé à bouger à la table; ainsi, le syndicat estime que la demande de rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation est un acte de provocation de la part de l’employeur.

Le rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation permettra à l’employeur de décréter le lock-out des membres du SEFPO à SAFE-T Radius dès le 12 novembre prochain. Les parties doivent se rencontrer le 9 novembre prochain avec l’aide d’un tiers neutre pour essayer à nouveau de conclure une entente.

En juin dernier, les membres de la section locale 511 avaient conduit un vote de grève, donnant un mandat de grève de 100 % à leur équipe de négociation.

« J’avais applaudi les membres de la section locale 511 pour le solide mandat de grève qu’ils avaient donné à leur équipe », a dit le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Nous estimons que les négociations devraient se poursuivre. Mais si un lock-out survient, l’employeur doit savoir que le SEFPO déploiera toutes ses ressources pour soutenir la section locale 511. »

Les membres sont actuellement couverts par la Convention collective existante de la FPO, qui a expiré le 31 décembre 2014. La négociation d’un premier contrat a commencé à SAFE-T Radius en décembre 2014. Après 11 jours de négociation, les parties étaient arrivées à une impasse. Les parties concluaient leur deuxième journée de conciliation lorsque le SEFPO a été informé de la demande de SAFE-T Radius d’émettre un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation. 

L'unité de négociation de 19 membres comprend des travailleurs sociaux, des psychométriciens et du personnel administratif. Leur travail est difficile et stressant. « Nos membres sont fiers du travail qu’ils accomplissent et ils méritent d’être payés de façon équitable », a dit Kim Madden, présidente du Comité de négociation.

Plutôt que d’offrir un salaire équitable à ses travailleurs, l’employeur demande une réduction salariale générale unique de 1,5 pour cent, l’élimination de l’adhésion à la Fiducie de pension du SEFPO pour tous les membres courants et futurs, et une augmentation considérable des primes du programme d’avantages sociaux actuel.

Les membres ne veulent pas quitter la Fiducie de pension du SEFPO, souhaitent maintenir leur régime de prestations tel quel, sans augmentation des primes, et demandent une augmentation salariale générale modeste après deux ans de gel salarial.

SAFE-T Radius Child and Youth Services est issu de la fusion du Centre de traumatologie d'Halton, basé à Oakville, et du programme SAFE-T (éducation familiale sur l’abus sexuel, traitement). Le programme SAFE-T est un programme reconnu à l'échelle internationale qui dessert la Région du Grand Toronto, la région de Peel et la région de York.

Le programme SAFE-T offre une évaluation et un traitement spécialisés aux jeunes victimes d’agressions à caractère sexuel dans leur famille, aux enfants qui ont des problèmes de comportement sexuel et aux adolescents délinquants sexuels. Le programme SAFE-T offre de la formation et des consultations aux professionnels de la santé (au Canada et à l'étranger), aux services de justice pour les jeunes, sociétés d'aide à l'enfance, écoles et parents, afin de les sensibiliser davantage et de les aider à mieux comprendre l'abus sexuel des enfants, le comportement sexualisé et la délinquance sexuelle. 

– 30 –

Pour plus d'information :
Kim Madden
Présidente, Comité de négociation
416 453-7838