Skip to content

Nos membres se ruent sur les télétribunes des élections fédérales du SEFPO

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Des milliers de membres du SEFPO ont pris part à deux télétribunes mercredi dernier pour parler des élections fédérales. Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a répondu à un grand nombre de questions des membres. Il a été rejoint par James Clancy, président du Canadian Labour Institute, et Larry Brown, président du Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public.

Tout au long des conversations, les présidents susmentionnés ont encouragé les appelants à aller voter!

« C’est notre devoir démocratique », a déclaré M. Thomas. « Voter, c’est un peu comme faire de l’exercice à mon avis. Si vous voulez être en bonne santé, c’est quelque chose que vous devez faire. »

Monsieur Brown a parlé du vacarme et des saletés entourant ces élections. La meilleure chose, a-t-il dit, est de vous informer et d’aller voter avec votre conscience.

« Essayez de surmonter le vacarme », a-t-il dit aux appelants, tout en montrant un guide des électeurs développé par le SNEGSP. Le SEFPO a aussi mis un guide à la disposition de ses membres.

Monsieur Clancy a encouragé les membres du SEFPO à voter pour un parti qui reflète leurs valeurs plutôt que de se concentrer sur un parti qu’ils n’aiment pas.

« S’amuser à voter de façon stratégique ne mène à rien », a encore dit M. Clancy.  « Examinez les plateformes et votez pour le parti qui reflète au mieux vos valeurs progressistes. »

Monsieur Thomas a rappelé aux appelants la valeur de chaque vote et l’importance, pour les membres, de se montrer solidaires aux urnes.

« Pensez-y, si chaque membre du SEFPO votait, ce serait 165 000 votes de personnes qui comprennent la valeur de solides services publics. »

En tout, 40 des plus de 15 000 appelants connectés ont parlé directement aux présidents. Monsieur Thomas leur a à tous expliqué pourquoi ce vote est si important pour les membres.

« Le gouvernement fédéral finance largement les services publics que nous fournissons. Cette année, par exemple, il a investi plus de 15 milliards de dollars dans le système de la santé de l’Ontario. Il a également investi plus de 5 milliards de dollars dans ce qu’on appelle le « Transfert social canadien » pour l’Ontario. Et puis il y a eu 4 à 6 milliards de dollars de plus dans des choses comme l’infrastructure, la formation et le logement social. En tout, nous avons reçu 25 milliards de dollars du gouvernement fédéral cette année. »