Skip to content
lbed_opseu_french_banner.jpg

« Un salaire égal pour un travail égal » enfin une réalité pour les employés du commerce de détail de la LCBO

OPSEU Liquor Board Employees Division - SEFPO Division des employes de la regie des alcools
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – À la suite d'une sentence arbitrale historique reconnaissant le droit à « un salaire égal pour un travail égal », plusieurs milliers de travailleuses et travailleurs occasionnels de la LCBO recevront un coup de pouce salarial, annonce le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO).

Le syndicat, qui représente plus de 7 500 travailleurs de la LCBO, avait déposé une plainte auprès du Tribunal des droits de la personne de l'Ontario en 2013 faisant valoir que la structure salariale de la LCBO était discriminatoire à l’endroit des employés du commerce de détail occasionnels – un groupe de travailleurs composés en majorité de femmes. Conformément à la sentence arbitrale du 10 février 2017, il y aura désormais une grille salariale unique pour les employés du commerce de détail à temps plein et occasionnels. La nouvelle grille se traduira par une augmentation moyenne de 9,5 % pour les trois quarts des 84 % des représentants du service à la clientèle (RSC) qui sont classés comme des travailleurs occasionnels, par une meilleure garantie des heures de travail et par la création de 200 nouveaux postes à temps plein.

« Cette décision vient corriger une injustice historique », a déclaré Denise Davis, présidente de la Division des employés de la Régie des alcools du SEFPO. « Pendant plusieurs décennies, la LCBO a discriminé la catégorie de travailleurs ayant le plus de femmes et cette discrimination touche maintenant à sa fin. Il s’agit d’un grand pas en avant pour ces travailleuses précaires et leurs familles. »

Denise Davis a ajouté que le syndicat était « extrêmement déçu » que l'arbitre ait éliminé les primes de quart pour le travail du dimanche pour les employés du commerce de détail. « Malheureusement, la LCBO a profité du règlement visant à mettre un terme à cette discrimination pour demander des concessions », a-t-elle ajouté. « Notre équipe de négociation s’y est opposée fermement, et pour finir, l'arbitre a cédé sur certains points demandés par l'employeur tout en fixant de nouvelles limites au programme des magasins-agences de la LCBO. »

En plus de féliciter l'équipe de négociation du syndicat pour son travail, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a exhorté la première ministre de l'Ontario, Kathleen Wynne, à renforcer la législation sur les normes d'emploi afin de garantir un salaire égal pour un travail égal dans tous les lieux de travail de l'Ontario.

« Nous sommes en 2017 et les travailleuses et travailleurs ne devraient pas avoir à lutter pour recevoir un salaire égal pour un travail égal », a-t-il déclaré. « Dans ce cas, ils ont lutté jusqu’au bout je suis fier de la lutte qu’ils ont menée. Bien que nous n'ayons pas encore atteint l’équité parfaite, nous avons réussi à faire changer les choses.

« La réalité est que les employeurs ont mis au point un certain nombre de moyens pour discriminer les travailleurs à temps partiel, temporaires et précaires, qu'ils soient des femmes ou des hommes. La première ministre devrait profiter de l’Examen portant sur l’évolution des milieux de travail pour éradiquer ces formes de discrimination; les travailleuses et travailleurs comptent sur elle. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931