Les collèges de l'Ontario sont traités « différemment » face à la menace d'Omicron, selon le président Thomas

Toronto – Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande au gouvernement de l’Ontario de mettre en place immédiatement des protocoles sur la distanciation sociale, des limites de capacité et d’autres mesures sanitaires pour protéger le personnel scolaire, le personnel de soutien et les étudiants dans les 24 collèges publics de l’Ontario.

« Ce n’est pas le moment de lésiner sur la santé et la sécurité », a déclaré le président Thomas. « Le personnel scolaire, le personnel de soutien et les étudiants de nos collèges devraient avoir les mêmes protections de base que tous les autres Ontariens dans les écoles, les milieux de travail et les garderies. Nous demandons à l’employeur de s’asseoir avec nous et de travailler de manière constructive pour faire ce qui est le mieux pour les étudiants et le personnel de nos collèges. »

Le président Thomas a fait ses remarques alors que la province vient d’annoncer le retour à la deuxième étape modifiée du confinement, y compris l’apprentissage en ligne dans les écoles élémentaires et un retour significativement retardé des étudiants dans les universités. Mais de nombreuses classes ont cependant repris dès le 4 janvier dans les collèges.

Le président Thomas a souligné le fait que lorsque le plan de confinement modifié a été annoncé, il incluait les collèges, mais qu’il a été modifié dans les 24 heures pour les exclure – une exclusion pour laquelle l’employeur des collèges avait fait pression.

« Il y a donc actuellement des membres de l’OPSEU/SEFPO qui travaillent sans limite de capacité concernant le nombre d’étudiants en classe, sans exigences de distanciation physique, sans exigences de suivi des contacts, sans garantie de temps pour les jours de maladie ou d’isolement, sans vaccination prioritaire pour la dose de rappel et sans exigences pour les systèmes de filtration HEPA », a ajouté Smokey Thomas. « C’est vraiment chercher les problèmes. »

L’OPSEU/SEFPO représente plusieurs dizaines de milliers de membres au sein du personnel scolaire et de membres à temps plein et à temps partiel au sein du personnel de soutien. Le syndicat a demandé une réunion sur la santé et la sécurité avec le Conseil des employeurs des collèges, mais on a lui répondu que ça ne serait pas possible avant la semaine prochaine.

« La province est frappée par une avalanche de nouveaux cas de COVID-19 et notre système hospitalier est sous la menace d’une catastrophe potentielle », a-t-il souligné. « Il est de la responsabilité de chacun d’agir en temps opportun pour protéger la santé publique et assurer autant que possible la sécurité des Ontariennes et des Ontariens – y compris dans les collèges publics de l’Ontario. »

Le président Thomas a ajouté qu’il est dans l’intérêt de tous de trouver une solution.

« Nous devons faire en sorte de protéger au maximum notre personnel scolaire, notre personnel de soutien et nos étudiants. Nous sommes tous des gens raisonnables et les gens raisonnables peuvent résoudre les problèmes. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931; RM Kennedy, président, Division du personnel scolaire des collèges de l’OPSEU/SEFPO
OPSEUCommunications@opseu.org