SEFPO Avis bannière

Une dernière semaine mémorable dans la Région 7 pour L'express de l'équité

img_3062.jpg
Facebook
Twitter
Email

Résumé de la 7e semaine

Le 14 juin, L'express de l'équité est arrivé à Thunder Bay – première étape de huit journées riches en événements dans la Région 7. Du 14 juin au 21 juin, le gros autobus vert a fait escale à Thunder Bay, Kakabeka Falls, Fort Frances, Rainy River, Sioux Narrows, Dryden, Vermillion Bay, Sioux Lookout et Kenora.

À Thunder Bay, les activistes de la Région 7 du SEFPO, Elaine Kerr et James Nowe, ainsi que les membres du Conseil exécutif Marie Cory, Carl Thibodeau et Glen Archer, se sont joints à l'équipe de L'express de l'équité. Dans l'après-midi, ils ont tous participé au défilé de la 4e Fierté Thunder. Très heureuse de participer au défilé, l'équipe de L'express de l'équité a reçu le renfort de Robert Hampsey, président de l'Alliance arc-en-ciel du SEFPO, et de plusieurs autres activistes du SEFPO.

Le cortège a traversé le centre-ville de Thunder Bay pour terminer sa marche au parc de la Marina pour les festivités de la Fierté. Dans le parc où nous avions dressé notre tente, nous avons conversé avec plusieurs centaines de gens de la région qui s'étaient déplacés pour montrer leur fierté et soutenir les membres des communautés des LGBT.

Le 16 juin, L'express de l'équité s'est rendu à Fort Frances pour discuter des inégalités de revenus avec les gens du coin. Toutefois, la petite collectivité du Nord de l'Ontario était en état d'urgence, car les eaux du lac Rainy avaient atteint un niveau sans précédent depuis 1950. Plusieurs routes étaient déjà inondées et les responsables locaux redoutaient une aggravation de la situation.

La communauté ayant besoin de bénévoles pour remplir et porter des sacs de sable, l'équipe a décidé de prêter main-forte aux résidents pour les aider à protéger les quais et bâtiments situés sur les rives du lac Rainy.

Une aide modeste, mais les membres de l'équipe ont été heureux de pouvoir donner un coup de main.

Le lendemain, nous avons appris que la communauté voisine de Rainy River était également en état d'urgence en raison des niveaux d'eau élevés. Nous avons décidé d'aller aider la communauté avec les efforts mis en œuvre pour lutter contre la montée des eaux.

Dès notre arrivée, nous avons constaté la gravité de la situation. Plusieurs maisons étaient directement menacées par les eaux. De nombreux jardins étaient totalement submergés et l'eau montait toujours. Les autorités locales s'attendaient à ce que la rivière continue de monter d'au moins huit pouces de plus en raison d'un avertissement de pluie forte.

L'équipe a aidé un couple de personnes âgées à ériger un mur de sacs de sable autour de leur maison afin d'empêcher les eaux de pénétrer à l'intérieur. Leur jardin était complètement submergé par les eaux qui affleuraient à la porte d'entrée. Plusieurs personnes de la communauté nous ont rejoints et, en quelques heures, nous avons érigé un mur autour de la maison.

A Dryden, L'express de l'équité a fait un arrêt au Collège Confederation pour bavarder avec les nouveaux diplômés. L'après-midi du 18 juin, le collège tenait sa cérémonie de remise des diplômes et nous sommes arrivés à temps pour parler avec plusieurs diplômés et leurs parents.

Une journée exceptionnelle pour tous ces finissants, avec leurs coiffes et toges, joyeux et prêts à affronter l'avenir. L'optimisme de la jeunesse est important. L’optimisme est l'énergie qui permet à nombre d'entre nous de surmonter l'adversité et de garder espoir dans les plus sombres moments. De nos jours, l'optimisme général est trop souvent mis à mal par les dures réalités d'un marché de l'emploi en plein désarroi et d'une dette insurmontable.

Dans la soirée, l'équipe a fait une halte à proximité d'un terrain de soccer afin de parler de la montée des inégalités de revenus au Canada avec les familles.

Un résident a parlé des difficultés qu'il rencontre pour élever sa famille : « J'élève seul mes enfants et je suis souvent obligé de leur dire qu'il n'y a pas assez d'argent pour acheter toutes les choses qu'ils veulent quand nous sommes à l'épicerie. »

Le 19 juin, le gros autobus vert a passé la journée à la plage de Sioux Lookout. Nous avons rencontré Garnet Angeconeb, un membre de la Première Nation du Lac Seul.

Journaliste et survivant des pensionnats, Garnet a parlé de l'importance de développer une stratégie durable pour favoriser la croissance économique dans les collectivités autochtones du nord, tout en évitant les erreurs du passé.

« Nous ne voulons pas qu'on répète les erreurs du passé. Nous devons tirer les leçons de notre passé collectif », a expliqué Garnet.

Depuis quelques années, on parle beaucoup du potentiel économique du Cercle de feu, une région riche en minéraux, située dans la basse terre de la Baie James. Le Cercle de feu, qui est l'une des régions les plus riches en minéraux de l'Ontario, pourrait être le cœur d'un projet industriel très lucratif. Cependant, le développement de la région aurait un impact significatif sur les neuf communautés des Premières Nations qui vivent sur ce territoire.

« Le développement et l'exploitation des ressources peuvent bénéficier à tous à condition qu'on embarque tout le monde et avance dans la même direction », a ajouté Garnet.

Le 20 juin, l'équipe s'est jointe à la section locale 702 pour une manifestation au Best Western, au centre-ville de Kenora. Les employés s'étaient rassemblés pour soutenir leur équipe de négociation qui poursuivait des négociations contractuelles difficiles avec leur employeur – Firefly.

Firefly est un organisme qui procure des services communautaires (soins physiques, de santé mentale, de développement) aux enfants, jeunes et adultes de la région de Kenora. Il est regrettable que les employés des services de développement figurent parmi les travailleurs les moins bien payés de la province, et les membres de la section locale 702 ne font pas exception.

Dans un élan de solidarité, nous avons garé l'autobus juste en face de l'hôtel Best Western et installé notre tente et machine à pop-corn bien en vue des salles de conférence de l'hôtel. James Clancy, le président national du Syndicat national des employées et employés généraux du secteur public (SNEGSP), était sur place et a parlé avec plusieurs travailleurs qui participaient au rassemblement. À en juger par le nombre de coups klaxons, les résidents de la communauté appuient leurs efforts dans la lutte pour un contrat équitable.

Le jour suivant, le bus a fait étape au parc Anicinabe, à proximité du Lac des Bois, à l'occasion du Festival Little Big. Organisé par le Grand Council Treaty N° 3, le festival vise à célébrer les peuples et les cultures autochtones à l'occasion de la Journée nationale des Autochtones. Nombre d'Autochtones et de résidents de la région s'étaient déplacés pour profiter des festivités, de la nourriture et de la musique.

Nous avons eu l'occasion de discuter avec Leon Jourdain, ancien grand chef du Grand Council Treaty N° 3, qui a accompli deux mandats, et chef de la Première Nation du Lac la Croix. Leon a parlé de l'adversité à laquelle sont confrontés les peuples autochtones du Canada et de leur lutte pour combattre l'injustice et l'inégalité.

« J'ai vu et vécu les inégalités qui ont dévasté l'identité et l'esprit de mon peuple, a raconté Leon. La douleur collective va bien au-delà des mots. Ils pleurent la perte de leur nation. »

Leon a souligné le fait que beaucoup trop de communautés autochtones du Canada vivent dans la pauvreté la plus abjecte – une situation qui est en train de détruire leur avenir.

« Par désespoir, nos enfants, qui ne voient pas la lumière au bout du tunnel, se suicident à un rythme infernal. Le désespoir, la mort… est-ce que c'est l'égalité? On doit revoir tout le système. Nos jeunes meurent et détruisent leur vie. En nous privant de prospérité économique, les gouvernements contribuent à créer une misère sociale. Ils veulent nous faire oublier le sens de nos traités. »

Après huit belles journées dans la Région 7 et sept semaines sur les routes de la province, la tournée de L'express de l'équité en Ontario touchait à sa fin. Mary Cory, membre du Conseil exécutif de la Région 7, a déclaré : « L'express de l'équité du SNEGSP a été une expérience unique que je n'oublierai jamais. »

« C'était une excellente occasion de rencontrer des Ontariennes et Ontariens afin de leur parler des questions auxquelles les familles sont confrontées quotidiennement.  Il est important d'écouter ce que les gens ont à dire, de discuter avec eux et de leur expliquer ce qu'on peut faire pour améliorer les choses. Je remonterai à bord de L'express de l'équité sans hésiter une seconde. »

À partir du 26 juin, le gros autobus vert commencera une nouvelle tournée de sept semaines à travers le Manitoba. Une équipe du Syndicat des employés généraux et de la fonction publique du Manitoba montera à bord de L'express de l'équité et prendra le relais.

Un dernier adieu à L'express de l'équité

Nous avons vécu sept semaines extrêmement stimulantes et enrichissantes d'un bout à l'autre de l'Ontario. Nous avons visité plusieurs douzaines de villes et communautés et eu des milliers de conversations sur la montée des inégalités de revenus avec les Ontariennes et Ontariens. À chaque fois, nous avons rencontré des gens formidables qui nous ont raconté des histoires incroyables. Toutefois, nous avons également constaté qu'il y a beaucoup de gens aux prises avec des difficultés en Ontario – beaucoup trop dans une province ayant autant de richesses.

D’un bout à l’autre de la province, nous avons entendu des histoires de déception et de souffrance. Les gens nous ont parlé d'emplois perdus, de collectivités en déclin et de politiques gouvernementales désastreuses. Nombre d'entre eux ont également parlé de la nécessité d'un changement. Ils voient que le système est défaillant et ils veulent que ça change.

Nous avons apporté un message d'espoir et de solidarité et informé les gens afin qu’ils sachent qu'un mouvement de changement est en train de naître.

Un changement qui prend forme peu à peu – une conversation après l'autre et au fur et à mesure où on informe et sensibilise les gens. Au bout du compte, il s'agit de rassembler les Canadiennes et Canadiens pour défendre ce qui est juste et équitable.

Pour en savoir plus sur la campagne, consultez : http://alltogethernow.nupge.ca.

Pour lire le blogue de L'express de l'équité, consultez : http://alltogethernow.nupge.ca/fairness-express.

Rencontrez les activistes

Au cours de ces sept semaines et tout au long de ces 14 000 kilomètres, 35 activistes des sept régions du SEFPO se sont joint à L'express de l'équité. Inspirés par le message de L'express de l'équité, soit l'équité fiscale, de bons emplois, la défense des services publics et des droits du travail, ces activistes ont donné de leur temps et de leur énergie pour discuter de l'impact des inégalités de revenus avec les Ontariennes et les Ontariens et les encourager à œuvrer pour le changement.

Grâce à leur optimisme et enthousiasme contagieux, les activistes ont contribué à créer un fort sentiment de fraternité et d'unité entre tous les membres  qui ont formé un groupe extraordinaire.

Région 1

Len Elliott est membre du Conseil exécutif de la Région 1 et inspecteur en santé et sécurité au ministère du Travail à London.  Il est membre du SEFPO depuis plus de 9 ans.

Lisa Fewster est présidente de la section locale 166 et travaille pour Community Living à London.  Première vice-présidente du Conseil de district de London, elle est membre de l'exécutif du Conseil syndical local. Lisa est une militante syndicale dévouée depuis 14 ans.

Jennifer Ganley est la secrétaire de la section locale 148 et travaille pour Community Living dans la municipalité de Chatham-Kent depuis 26 ans.  Elle participe activement aux activités du syndicat depuis 2007. Sa couleur préférée est le vert.

Julie McGuffin est membre de la section locale 102 et résidente de London.

Région 2

Drew Finucane est trésorier de la section locale 219, conseiller en établissement et formateur pour les personnes ayant une déficience visuelle à l'École W. Ross MacDonald, à Brantford.  Il est membre du SEFPO depuis 10 ans et délégué syndical depuis 2 ans.

Karen Gventer est la présidente de la section locale 276 et la représentante en éducation du Secteur 17 du SEFPO (professionnels des soins de santé communautaires).   Elle est également la conseillère en matière de harcèlement et discrimination de la Région 2. Membre du SEFPO depuis 2001, Karen milite activement depuis 2004. Activiste dévouée en faveur de la justice sociale depuis toujours, elle était la candidate du Nouveau Parti démocratique dans la circonscription d’Owen Sound aux élections provinciales.

AnnaMarie Hampton-Alcock est une infirmière auxiliaire autorisée à Lee Manor, à Owen Sound (section locale 299). Déléguée syndicale, elle est activiste et membre du SEFPO depuis 12 ans. Militante syndicale dévouée, elle s’inquiète de la montée des inégalités au Canada.

Lorraine Skitch est présidente de la section locale 221 et vérificatrice dans la Région 2. Elle est co-présidente du Comité d'exécution et du renouvellement de la région Ouest (probation et libération conditionnelle) et du groupe de travail du personnel de soutien. Lorraine est également membre du Comité des relations employées-employeur (probation et libération conditionnelle)  et vice-présidente du Comité de secours régional. Elle est une militante syndicale dévouée du SEFPO depuis 26 ans.

Ryan Walker est le délégué syndical en chef de la section locale 249 et ancien président du Comité provincial des jeunes travailleurs.  Délégué au Conseil du travail de district de Hamilton, il est un dévoué agent des services de développement. Ryan, qui a grandi dans une famille qui s'impliquait dans le mouvement syndical, est membre du SEFPO depuis neuf ans.

Région 3

Angela Bick Rossley est membre de la section locale 303 et technicienne ambulancière dans le comté de Simcoe.  Elle est présidente du Comité provincial des femmes et du Fonds pour la justice sociale. Elle est membre du SEFPO depuis huit ans et déléguée syndicale depuis trois ans.

Bianca Braithwaite-Davis est déléguée syndicale en chef de la section locale 330 et aide-enseignante à l'École publique Regent Park, à Orillia, en Ontario.  Elle est secrétaire du Conseil du travail d'Orillia et directrice des finances du NPD dans la circonscription de Simcoe Nord. Membre du SEFPO depuis 9 ans, elle s'implique dans les activités syndicales depuis deux ans.

Sean Platt est membre du Conseil exécutif de la Région 3 et agent des services correctionnels au Centre correctionnel du Centre-Est à Lindsay. Membre du SEFPO depuis 10 ans, il milite activement depuis neuf ans.

Région 4

Hervé Cavanagh est président de la section locale 466 et président du Conseil de district de Rideau/Ottawa. Il est également responsable de la formation et de la communication à la Division des professionnels hospitaliers et président du Conseil du travail de district de Lanark. Physiothérapeute à l'Hôpital du district de Perth et de Smiths Falls, Hervé milite activement dans le mouvement syndical depuis 14 ans.

Chris Cormier est membre du Conseil exécutif du SEFPO et vice-président régional de la Région 4. Conseiller d'encadrement des élèves à Sir James Whitney School for the Deaf, à Belleville, Chris milite activement dans le mouvement syndical depuis 14 ans.

Barb De Roche est présidente de la section locale 443 et de la Division du personnel de soutien des hôpitaux. Elle préside également le Conseil de district de Kingston/Ottawa. Commis dans le service de chirurgie de l'Hôtel Dieu Hospital, à Kingston, Barb s’implique activement dans le mouvement syndical depuis 14 ans.

John Hanson est président de la section locale 416 et membre du Conseil du travail de district d'Ottawa. Marié et père de deux enfants, il est mécanicien de machines fixes au Collège Algonquin à Ottawa. John est un activiste syndical du SEPO depuis sept ans.

Dave Lundy est membre du Conseil exécutif de la Région 4. Au même titre que Chris, Dave est très proche des membres de sa région en raison de son leadership et de son engagement.

Ben Treidlinger est président de la section locale 449 et membre du Conseil du travail de district  d'Ottawa. Il est également le sergent d'armes du Conseil du travail de district de Renfrew. Agent du POSPH au ministère des Services sociaux et communautaires, Ben est un militant syndical dévoué depuis 30 ans.

Chrisy Tremblay est présidente de la section locale 454 et représentante du Comité provincial des femmes de la Région 4. Elle est également présidente du Conseil de district d'Ottawa et de la Société d'aide à l'enfance d'Ottawa. Chrisy est agente de soutien à domicile à la Société d'aide à l'enfance d'Ottawa.

Morgen Veres est présidente de la section locale 487 et de la Division des professionnels des soins de santé communautaires et membre de l'Alliance arc-en-ciel. Inspectrice de la santé, Morgen est activiste du SEFPO depuis trois ans.

Région 5

Don Collymore est membre de la section locale 5110 et du comité contre la privatisation de la LBED.  Il travaille à temps plein comme représentant du Service à la clientèle à la Régie des alcools de l'Ontario et il milite activement dans le mouvement syndical depuis deux ans.

Kingsley Kwok est président de la section locale 575 et membre de l'exécutif de la Division des professionnels hospitaliers.  Il est thérapeute respiratoire à l'Hospital de Scarborough et membre du Conseil de district de la région du Grand Toronto. Kingsley est également président de la Coalition de la santé de Scarborough et activiste syndical depuis 11 ans.

Myles Magner est membre du Conseil exécutif du SEFPO et vice-président de la Région 5.

Deborah McGuiness est membre de la section locale 5110 de la LBED.

Ellie Murphy est membre de la section locale 5110 de la LBED.

Vera Tsotsos est présidente de la section locale 581 et travaille dans le service du personnel de soutien à l'Hospital de Scarborough.  Membre du SEFPO depuis 19 ans, Vera s'implique dans le syndicat depuis 13 ans.

Région 6

Catherine Csuzdi est secrétaire/trésorière de la section locale 608 et suppléante au Comité provincial des jeunes travailleurs pour la Région 6.  Étudiante à l'Université Nipissing (programme des techniciens systémiciens), elle est une activiste dévouée du SEFPO depuis quatre ans.

Felicia Fahey est membre du Conseil exécutif de la Région 6 et de la Division des employés de la Régie des alcools.  Felicia milite activement dans le mouvement syndical depuis 14 ans.

Janine Johnson est membre retraitée de la région 6 et présidente de la Division des membres retraités et une syndicaliste très respectée.

Région 7

Glen Archer est membre du Conseil exécutif de la région 7 et agent des services correctionnels à la prison de Kenora.

Mary Cory est membre du Conseil exécutif de Région 7 et vice-présidente de la section locale 714.  Au Conseil exécutif, elle assume un rôle de liaison avec le Comité provincial des femmes et le Comité de la justice sociale. Elle est également membre du Comité régional des femmes – « les consœurs de la Région 7 », qui se focalise sur la sensibilisation communautaire dans la Région 7. Agente de présentation des cas au ministère des Services sociaux et communautaires, Mary est membre du SEFPO depuis 22 ans.

Halcea Dobson est secrétaire/trésorière de la section localel 719 et vice-présidente du Conseil du travail de Kenora.  Agente des services correctionnels à la prison de Kenora, elle est membre du SEFPO depuis sept ans.

Elaine Kerr est membre du personnel de soutien des CAAT et travaille au centre d'évaluation à l'emploi au Collège Confederation.  Elle est représentante de la Région 7 au Comité provincial des femmes et également membre du Comité régional des femmes – « les consœurs de la Région 7 », qui se focalise sur la sensibilisation communautaire dans la Région 7.

James Nowe est président de la section locale 719 et agent des services correctionnels à la prison de Kenora. Membre du SEFPO, il est un activiste dévoué depuis 10 ans.

Carl Thibodeau est membre du Conseil exécutif du SEFPO et vice-président de la Région 7.