Menu
Menu
news_press_releases_french.jpg

L’énoncé économique de l'automne... une simple déclaration sans contenu, a dit le président du SEFPO

L’énoncé économique de l'automne... une simple déclaration sans contenu, a dit le président du SEFPO

smokey_thomas_2019_speaking.jpg
smokey_thomas_2019_speaking.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que l’énoncé économique de l’automne prononcé mercredi dernier par le gouvernement Ford était bourré de mots vides d’action et de contenu.

« Cet énoncé est rempli de fausses promesses. Le manque de détails n'a rien fait pour inspirer confiance à l’électorat et le rassurer que le gouvernement prendrait les bonnes décisions et mettrait fin aux coupures qui obligeront les gens à se mettre au chômage et qui contribuent à de fortes réductions au niveau de nos services publics essentiels. »

Les vagues promesses de Rod Phillips, notre ministre des Finances, de mettre fin à des problèmes tels que les soins de santé de couloir ne suffisent pas, a dit M. Thomas.

« C’est bien beau de faire ce genre de promesses, mais comment compte-t-il s’y prendre? », a dit M. Thomas. « Où sont les détails concernant la façon d’éliminer les listes d’attente dans les hôpitaux et d’ajouter des ressources à notre système des soins de santé?’

Monsieur Thomas a dit que le gouvernement aurait dû parler de son obsession à vouloir favoriser la vente d’alcool et de cannabis dans les dépanneurs et alléger les impôts des entreprises.

« Les points de vente de bière et de cannabis privés ne font que matelasser les poches de leurs propriétaires et mettre en danger la vie des jeunes et des autres personnes à risque. » Le gouvernement Ford doit appuyer une option publique responsable pour la vente de cannabis et mettre la LCBO aux commandes de la vente d’alcool. »

Monsieur Thomas s’est aussi dit déçu que le gouvernement ne soit pas revenu en arrière en ce qui concerne le projet de loi 124, qui plafonnerait les augmentations salariales dans le secteur public.

« Les travailleurs de première ligne, dont la majorité sont des femmes, ne devraient pas porter le fardeau du déficit pendant que les sociétés se remplissent les poches avec plus de 3 milliards de dollars en réductions d'impôt », a-t-il encore dit.

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a dit que si le premier ministre et son ministre des Finances s’inquiétaient vraiment de ce qui est bon pour les Ontariens, ils écouteraient les travailleurs de première ligne, parce qu’ils savent comment servir les Ontariens.

« C'est peut-être pourquoi ce soi-disant état financier contient si peu de détails... ils n'ont parlé à personne qui pourrait leur donner un aperçu de ce qui devrait être fait », a déclaré M. Almeida. « Cela fait 18 mois que le premier ministre a été élu, et pas une fois n’a-t-il voulu nous rencontrer, et nous représentons plus de 165 000 travailleurs dans la province. »

Monsieur Almeida a fait remarquer qu’en juin dernier, M. Ford avait promis de rencontrer le président Thomas, après que ce dernier lui ait rendu service en supprimant la manifestation prévue du SEFPO à l’occasion de la Fordfest de Toronto.

« Il est évident que même sur le plan personnel, M. Ford est incapable de tenir ses promesses, ainsi, il n’est pas surprenant que chacune des grandes promesses qu’il a faites, il ne les a pas tenues », a déclaré M. Almeida.