Skip to content
caata_opseu_french_banner.jpg

Le compte final confirme l'acceptation de l'offre des collèges

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

TORONTO – La vérification des bulletins de vote envoyés par la poste a confirmé que le personnel scolaire des 24 collèges communautaires de l'Ontario a accepté avec une marge étroite l'offre contractuelle de l'employeur. Ainsi, l'offre des collèges devient la nouvelle convention collective pour les trois prochaines années. 

Ted Montgomery, président de l'équipe de négociation du SEFPO pour le personnel scolaire, a déclaré que le facteur de motivation numéro un de l'acceptation marginale de l'offre des collèges était la peur.

« Nous ne voulions pas d'interruption de travail et nous avions un plan pour l'éviter, mais la prise de position de l'employeur auprès de nos membres ne leur donnait d'autres choix que d'accepter l'offre ou de tomber en  grève », a déclaré Montgomery. « Ce vote n'est pas une acceptation des conditions imposées ou de la dernière offre de l'employeur. La peur de tomber en grève, selon la majorité des opinions, était un facteur clé. »

Montgomery est déçu que les recommandations clés du Rapport du Groupe de travail sur la charge de travail n'aient pas été prises en compte. « Les questions entourant la charge de travail, entre autres, ne deviendront litigieuses qu'au fur et à mesure que les problèmes s'aggravent. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que les collèges avaient mal géré la procédure de vote dès le début.

« Le fait qu'il n'y ait pas eu de vote par anticipation a donné lieu à l'envoi par la poste d'un grand nombre de bulletins de vote », a dit Thomas. « De nombreux employés ont voté après avoir pris connaissance des résultats originaux, et certains membres n'ont jamais reçu de bulletin. Et c'est en plus de la tactique de l'employeur d'embaucher près de 800 enseignants à charge partielle après le vote de grève du mois de janvier. Nous avons déposé une plainte formelle. »

Montgomery a déclaré que les questions non résolues demeureraient une priorité pour le personnel scolaire. « Notre tâche consiste désormais à essayer de résoudre les problèmes dans le système que les collèges n'ont pas voulu aborder cette fois-ci. »

Pour de plus amples renseignements :

Ted Montgomery, président, équipe de négociation du SEFPO, 416-578-4255 (cellulaire)

Don Ford, Communications du SEFPO 416-788-9104