Skip to content

La lutte contre la privatisation se poursuit : les travailleurs de la LCBO prévoient un piquet

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Pickering – Après un piquet d’information réussi en juillet dernier, vigoureusement appuyé par la communauté, les membres du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) ont décidé d’en tenir un deuxième à Pickering. Ce piquet entre dans le cadre des efforts du syndicat visant à favoriser un débat relativement à l’opposition aux pratiques de privatisation et de libéralisation de la vente d’alcool des libéraux.

Date :  le jeudi 25 août 2016

Heure : 15 h à 18 h

Endroit : Devant le magasin 776 de la LCBO, au 1899 du chemin Brock, à Pickering

« Nous continuerons ce que nos membres ont commencé en juillet », a déclaré Tracy Vyfschaft, présidente de la section locale 377. « Par cette privatisation déguisée, l’argent qui pourrait financer d’importants services publics tombe plutôt dans les poches d’entreprises privées. »

« Cette décision malavisée forcera le gouvernement à chercher des recettes ailleurs. Résultat : les entreprises privées accumulent les profits, le public paie plus d’impôts. »

La bière a été mise en vente dans 60 épiceries à travers la province depuis décembre dernier, et le vin sera vendu dans 70 épiceries dès octobre ou novembre prochain. On s’inquiète du fait que la disponibilité accrue de l'alcool puisse entraîner des dommages sociaux allant de problèmes de santé variés aux accidents routiers.

Le SEFPO s’est montré critique à l’égard de la décision du gouvernement de libéraliser la vente d’alcool sans enquêter sur les risques potentiels d’une telle décision. Les membres de la section locale 377 invitent le public à se joindre à eux sur le piquet.

« Je me fais du souci pour les gens qui ont déjà des problèmes d’alcool ou qui se rétablissent de l’alcoolisme », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Dans quelle mesure une telle personne qui traverse une épicerie pour aller chercher une pinte de lait et qui voit le frigo de bières juste à côté sera-t-elle capable de résister? Et plus particulièrement lorsqu’on sait qu’en moyenne, une personne va une fois par semaine à l’épicerie. »

On s’inquiète aussi du lancement soudain de la vente en ligne pour la LCBO. Tandis que les membres du SEFPO travaillant à la LCBO ont constamment soutenu l’amélioration des services aux consommateurs, veillant à une vente d’alcool sûre et responsable, ils ne savent trop comment la responsabilité sociale pourra être maintenue avec cette nouvelle initiative.

Pour plus d’information : Tracy Vyfschaft, 905-809-5096