Skip to content

Lutter contre la COVID-19 en écoutant les travailleurs de première ligne : Un plaidoyer passionné de M. Almeida

Toronto – Selon le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, profiter de l’expertise des travailleurs de première ligne et les écouter est la seule façon d’éradiquer la COVID-19.

Monsieur Almeida est apparu sur la chaîne de télévision CP24 de Toronto mardi dernier où il a parlé avec passion de l’épidémie qui est apparue à l’Institut correctionnel de l’Ontario, à Brampton. Il a carrément mis le blâme sur les gestionnaires, lesquels ne savent rien de ce qui se passe dans l’établissement.

Monsieur Almeida, lui-même agent correctionnel, demande à tous les employeurs de tirer une leçon et de s’appuyer sur l’expertise de leur personnel de première ligne, que ce soit dans les établissements correctionnels, les établissements de soins de santé, les foyers de soins de longue durée, les organismes de soins communautaires ou tout autre lieu de travail.

« Le premier ministre Ford et son cabinet accomplissent un travail franchement remarquable en cherchant à réduire la propagation de ce virus », a déclaré M. Almeida. « Mais leur travail est entravé par des gestionnaires dans tous les secteurs, qui sont déconnectés de leurs travailleurs des premières lignes. Ils passent leurs jours à jouer les gestionnaires d’estrade depuis leurs bureaux. Ils ne s’approchent jamais des travailleurs de première ligne qui mettent leur vie en danger, alors comment pourraient-ils savoir quoi faire? »

Monsieur Almeida a déclaré que le nombre d’infections au virus de la COVID-19 ne serait pas si élevé si ce n’était du cafouillage des gestionnaires détachés de la réalité. Bien trop souvent, les employeurs et leurs cadres supérieurs ont ignoré les demandes incessantes d’ÉPI, de distanciation sociale, de dotation appropriée, de restrictions sur les visites et d’adaptation de la programmation. Certains sont allés jusqu’à essayer de mettre des travailleurs à pied ou de renvoyer chez eux sans solde ceux qui pourraient devenir symptomatiques.

« L’expertise et le dévouement des travailleurs de première ligne de la fonction publique et de leurs représentants syndicaux sont essentiels pour lutter contre la COVID-19 en Ontario », a encore dit M. Almeida.  « Nous avons été témoins de décisions horribles et irresponsables, qui n’auraient pas été prises si les travailleurs avaient été écoutés. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a donné raison au premier ministre Ford quand il a dit que les travailleurs de première ligne étaient les héros de cette pandémie. C’est grâce à leur savoir-faire et à leur expertise que nous traverserons cette crise. Il suffit qu’on leur donne les outils et les ressources dont ils ont besoin. 

« Nous sommes conscients que beaucoup d’employeurs font l’éloge des risques que nous prenons et des sacrifices que nous consentons », a déclaré M. Thomas.  « Mais ce que nous voulons vraiment, c’est qu’on nous écoute. Nous savons mieux que quiconque comment protéger les Ontariens. Et durant cette pandémie, ce devrait être notre objectif principal. »

Monsieur Almeida invite les gestionnaires à tenir compte de tout ceci. « En ce moment, peu importe de quel côté de la clôture vous vous trouvez.  Mettons les différends entre le syndicat et l’employeur de côté et traversons cette crise ensemble, dans l’intérêt de nos travailleurs qui comptent sur vous et sur nous. Et si vous n’êtes pas capable de vous mettre au diapason, alors tassez-vous! »

Pour plus d’information : Eduardo (Eddy) Almeida, 289-439-2135