Skip to content

L'alimentation : premier droit fondamental

Image avec un arbre, de la verdure, une petite fille qui arrose des plantes, une adulte en train de lire assise dans l'herber pour souligner l'importance d'agir pour l'avenir pour faire en sorte que chaque personne puisse manger à sa faim dans le monde.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Nous pensons qu’il est très important de souligner la Journée mondiale de l’alimentation, chaque 16 octobre, parce que lorsqu’on n’a pas assez à manger, rien d’autre n’a d’importance. 

Plus de 800 millions de personnes dans le monde se couchent la faim au ventre. Il s’agit d’une véritable tragédie. Et il est tout simplement honteux que quatre millions de Canadiens et Canadiennes, dont plus d’un million d’enfants, soient aux prises avec des problèmes d’insécurité alimentaire. Cela signifie, par exemple, que les parents ne prennent pas de repas pour que leurs enfants puissent manger ou achètent des aliments moins chers qui ne contiennent pas les nutriments essentiels pour la santé. 

Le prix Nobel de la paix 2020, qui a été décerné au Programme alimentaire mondial des Nations unies, met en exergue les répercussions de la COVID-19 sur la fragilité des chaînes d’approvisionnement alimentaire. Lorsque la pandémie a frappé, nombre d’entre nous ont été saisis par la crainte d’une pénurie alimentaire, qui a déclenché une fièvre d’achat. Il s’agit d’un avertissement qui devrait nous inciter, en tant que province, à prendre des mesures pour lutter contre l’insécurité alimentaire. 

En Ontario, le gouvernement devrait augmenter les taux de l’aide sociale pour les bénéficiaires du programme Ontario au travail et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées (POSPH). Établir un salaire minimum viable permettrait également de faire en sorte qu’aucun enfant ontarien ne se couche le ventre vide. 

Continuons à souligner le rôle primordial des travailleuses et travailleurs de première ligne qui font le maximum pour que nous puissions nous nourrir, comme les employés des épiceries et restaurants et les travailleurs agricoles migrants. Ils méritent que tous les Ontariens et Ontariennes appuient leur lutte pour être adéquatement reconnus et rémunérés. 

À l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation 2020, nous encourageons les membres à exprimer leur gratitude pour les aliments abondants et nourrissants qui garnissent leurs tables – et à poser un geste pour faire en sorte que chaque personne sur terre bénéficie de ce même droit fondamental. 

En toute solidarité, 

Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO