Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Doug Ford enfreint la convention collective du SEFPO avec son plan d’expansion des « magasins-agences »

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Doug Ford déclenchera une autre bataille judiciaire coûteuse qu’il va encore perdre s’il tente d’enfreindre la convention collective des travailleurs de la LCBO en doublant le nombre de « magasins-agences » privés dans toute la province, selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

« Il va droit d’un désastre à l’autre et son ivresse du pouvoir coûte beaucoup d’argent à toute la population », a déclaré le président Thomas. 

« La convention collective que le SEFPO a conclue avec la LCBO est très claire : pour chaque nouveau magasin-agence, un magasin-agence existant doit être rapatrié, ce qui veut dire qu’il doit être strictement exploité par la LCBO et du personnel membre du SEFPO », a déclaré le président Thomas. « À moins qu’ils ne modifient rapidement leur plan, annoncé aujourd’hui, visant à doubler le nombre de magasins-agences et à le faire passer à plus de 400, ils feront face à des conséquences coûteuses. »

Les magasins-agences, dont les propriétaires sont des exploitants privés, achètent leurs produits à la LCBO à 90 pour cent du prix de détail habituel, ce qui leur permet de toucher automatiquement une commission de 10 pour cent sur les ventes.

Le gouvernement Ford a annoncé l’ouverture de jusqu’à 300 nouveaux points de vente d’alcool en Ontario : 87 épiceries de plus d’ici la fin septembre et 200 magasins-agences de plus d’ici le printemps prochain.

« Les points de vente d’alcool privés sont une mauvaise idée; les “magasins-agences”, une très mauvaise option », a déclaré Denise Davis, la présidente de la Division des employés de la régie des alcools  (LBED) du SEFPO.

« Nous donnons aux propriétaires des magasins-agences un gros rabais sur l’alcool qu’ils vendent, ce qui leur donne la garantie de faire des profits, mais nous coûte des milliards de dollars en perte de revenus », a ajouté Denise Davis. « C’est la raison pour laquelle nous avons négocié d’arrache-pied pour empêcher l’ouverture de nouveaux magasins-agences : ils siphonnent les recettes publiques dont nous avons désespérément besoin pour nos hôpitaux, routes et écoles. »

Le président Thomas a ajouté que les décisions ahurissantes et coûteuses de Doug Ford, telles que l’expansion de la vente d’alcool dans les épiceries et les magasins-agences et la résiliation du contrat avec The Beer Store qui pourrait coûter jusqu’à un milliard de dollars d’indemnités, montrent que lui et son gouvernement ne sont pas dignes de confiance.

La semaine dernière, le président Thomas a réclamé une enquête de la GRC au sujet du lobbying qui a eu lieu avant que Doug Ford décide de rompre le contrat avec la chaîne The Beer Store. L’ancienne directrice de la campagne électorale de Doug Ford est aujourd’hui une lobbyiste rémunérée par une société de l’Alberta du nom d’Alcanna, qui pourrait réaliser des profits importants après la résiliation du contrat avec The Beer Store.

« Quelqu’un devrait lui prendre les clés; ce gars gouverne comme s’il était sous emprise », a déclaré le président Thomas. « Au lieu de s’attaquer aux véritables problèmes, tels que les inondations qui ont touché l’Ontario ce printemps, Doug Ford préfère inonder la province avec de l’alcool. On doit se poser la question suivante : qui en profite? »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931