Le gouvernement Ford doit des explications aux employés au sujet de son plan de relocalisation : OPSEU/SEFPO

Facebook
Twitter
Email

Toronto – Les dirigeantes de l’OPSEU/SEFPO disent que le gouvernement Ford doit répondre à de nombreuses questions sans réponse concernant l’annonce de son budget visant à réduire des emplois gouvernementaux dans la région du Grand Toronto.

La présidente de l’OPSEU/SEFPO, JP Hornick, a déclaré qu’il était irresponsable de mettre dans le budget une vague référence à un plan qui touchera la vie de milliers de personnes.

« Nos membres sont préoccupés par les conséquences sur leur vie », déclare JP Hornick. « Le gouvernement aurait dû nous consulter à ce sujet avant de lancer ça en l’air. »

Madame Hornick dit qu’il est nécessaire d’élargir l’accès aux services publics dans toute la province, mais que cela ne devrait pas se faire au détriment de la réduction des effectifs dans la région du Grand Toronto.

Elle souligne également le fait que la plupart des organismes des secteurs public et privé comptent sur la RGT comme la plus grande source de professionnels qualifiés et que la fonction publique de l’Ontario ne fait pas exception.

« Pour trouver des personnes qualifiées, il faut offrir une meilleure rémunération et éliminer les lois anti-travailleurs comme le projet de loi 124 », a ajouté JP Hornick.

Laurie Nancekivell, première vice-présidente de l’OPSEU/SEFPO, dit que le gouvernement continue de privatiser les services et s’inquiète que la privation puisse faire partie de son projet de relocalisation des emplois en dehors de la RGT.

« J’espère que ce plan de relocalisation ne sert pas à camoufler une nouvelle série de privatisations », a déclaré Mme Nancekivell. « Se servant de la pandémie de COVID-19 comme prétexte, le gouvernement a délocalisé davantage d’emplois de Service Ontario vers des entreprises privées et cette relocalisation pourrait être une autre privatisation qu’ils essayent de balayer sous le tapis. »

Il y a quatre ans, le gouvernement a instauré un gel des embauches dans la FPO et JP Hornick estime qu’il devrait s’efforcer de pourvoir les nombreux postes vacants.

« À cause des nombreux postes vacants, le gel des embauches du gouvernement a des conséquences sur la qualité de la prestation des services publics », a ajouté JP Hornick.  « Le gouvernement devrait se focaliser sur l’amélioration des services plutôt que sur la réorganisation des bureaux d’une communauté à l’autre. »

Renseignements : Steve Fairbairn, superviseur des communications, 416-802-1074; OPSEUCommunications@opseu.org

Related News