Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le gouvernement Ford met les enfants en danger

Child at rally
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Selon le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, le gouvernement Ford met la vie de nos enfants en danger en réduisant la supervision adulte dans les garderies non licenciées et en milieu familial de la province.

« M. Ford et ses acolytes traitent nos bambins comme de la paperasserie, alors que la sécurité de ces enfants devrait être au sommet de leurs priorités », a déclaré M. Thomas. « La commodité ne devrait pas venir au détriment de leur bien-être. Et réduire la bureaucratie ne fait pas tout. »

Le gouvernement Ford n’a pas consulté les parents avant de domper une législation juste avant de fermer l’assemblée législative ontarienne pendant deux mois pour échapper à l’examen du public, a-t-il encore dit. Les changements apportés par les Conservateurs permettraient au fournisseur de services d’une garderie en milieu familial ou non licenciée de s’occuper de jusqu’à trois enfants de moins de deux ans plutôt que de deux. Un fournisseur de services de garde en milieu familial avec deux prestataires pourrait alors s’occuper de six enfants de moins de deux ans, plutôt que du maximum actuel de quatre.

Les règlements actuels ont été mis en place suite à un certain nombre de tragédies navrantes, telles que celle dans le cadre de laquelle une enfant de deux ans, Eva Ravikovich, est décédée en 2013 après avoir été laissée dans un SUV pendant des heures en plein été. La propriétaire de la garderie non licenciée de Vaughan, qui s’occupait de 35 enfants, bien plus que la limite provinciale, a plaidé coupable de négligence criminelle causant la mort.

« Aucun parent ne devrait avoir à passer par là. C’est absolument terrifiant », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Il est inacceptable que ce gouvernement puisse croire qu’il soit normal d’assouplir des règles qui protègent nos jeunes sous prétexte du besoin d’être « ouvert pour affaires ».

Ces changements irresponsables devraient vraiment inquiéter les parents; ils ne mentionnent même pas d’augmentation du nombre d’inspecteurs pour assurer la sécurité des garderies, a-t-il ajouté.

C’est un autre exemple de la façon dont le gouvernement Ford privilégie les intérêts commerciaux au détriment de la sécurité des enfants et des communautés, a ajouté M. Almeida. Les gens s’inquiètent déjà du programme irresponsable du premier ministre relativement à la vente de cannabis, qui autorise les détaillants privés à s’installer à juste 150 mètres des écoles.

« C’est définitivement une attaque contre le secteur des soins aux enfants », a déclaré M. Almeida. « S’il veut faire en sorte que les parents aient plus de facilité à trouver une garderie, M. Ford devrait élaborer un plan pour des garderies publiques à prix abordable en Ontario. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931