Communiqués bannière

Ford fait une ‘erreur de débutant’ en annonçant un gel des embauches, selon le président Thomas

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que le gel des embauches dans la fonction publique que Doug Ford a annoncé aujourd’hui est une « erreur de débutant » qui portera « seulement préjudice aux gens ordinaires ».

« Doug Ford n’a certainement pas pris un bon départ », a déclaré le président Thomas. « En tant que syndicat représentant 155 000 travailleurs et travailleuses dans toute la fonction publique de l’Ontario et dans tout le secteur parapublic, nous sommes normalement consultés ou avertis avant ce type d’annonces, mais puisque monsieur Ford débute dans ses nouvelles fonctions, je considère qu’il s’agit d’une erreur de débutant de sa part. »

« C’est bien plus que d’un geste de politesse dont je veux parler », a ajouté le président Thomas. « Nous représentons 34 000 membres dans la fonction publique de l’Ontario et nous avons de réelles préoccupations quant à l’avenir du secteur public sous la gouverne de monsieur Ford. Nos services de première ligne ont déjà fait l’objet de compressions draconiennes. Pendant des années, on a entendu les libéraux se vanter de leur prudence en matière de dépenses et du fait qu’ils avaient le taux par personne le plus faible de toutes les provinces; on ne peut pas aller plus bas. »

« Nous vivons dans une province en croissance, avec une économie en croissance », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, le premier vice-président/trésorier du SEFPO. « Ainsi, lorsque Ford annonce un “gel des embauches”, il veut parler de compressions majeures; il s’agit d’un geste irresponsable. Lorsqu’on arrête d’embaucher du personnel pour fournir des services au public et de combler les postes vacants, on inflige aussi des coupures et on tue la croissance. »

Avant l’annonce d’aujourd’hui, le SEFPO avait demandé une réunion avec le nouveau premier ministre désigné, mais n’a pas encore reçu de réponse. Bien que monsieur Ford ait commis une erreur de jugement aujourd’hui, les dirigeants du SEFPO restent ouverts au dialogue et prêts à rencontrer le premier ministre désigné. 

« Nous avons des idées pratiques pour économiser l’argent des contribuables tout en protégeant nos précieux services publics », a indiqué le président Thomas. « Pour commencer, nous pourrions économiser des milliards de dollars en mettant fin aux coûteux programmes de privatisation. Depuis un quart de siècle, les gouvernements brandissent l’épée de la privatisation; M. Harris a privatisé la 407 et Mme Wynne a privatisé Hydro One et on voit, aujourd’hui, les conséquences. »

« Monsieur Ford se vante de protéger les gens ordinaires, mais le fait-il vraiment? », a demandé le président Thomas. « Le syndicat est là pour protéger ses 155 000 membres, des travailleurs et des travailleuses de première ligne, et le président du syndicat, c’est moi. Si monsieur Ford est sérieux, il acceptera de nous rencontrer afin d’avoir une conversation sérieuse avec nous. Il pourrait être surpris par les résultats. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931