Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Ford pour quatre ans en Ontario après une course électorale serrée : SEFPO

OPSEU SEFPO logo
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, promet à ses membres et aux Ontariens que le syndicat mettra tout en œuvre pour défendre les services publics de la province et faire en sorte que le premier ministre élu, Doug Ford, réponde de ses actes.

« Ce n’est pas la première fois que je me retrouve en face d’un gouvernement conservateur », a déclaré le président Thomas. « Mike Harris a été une catastrophe pour l’Ontario, mais il avait au moins présenté une plateforme. Ford n’a aucun plan concret et j’estime que nous devrions tous être préoccupés par les attaques qu’il déclenchera. »

Avant l’élection, des économistes ont passé au crible les chiffres du programme de Ford et, sous son règne, la province pourrait perdre 22 milliards de dollars en revenus au cours des trois prochaines années. Nombre de gens ont également estimé que Ford accumulerait les déficits les plus élevés de tous les partis.  

En tant que syndicat qui représente 155 000 travailleuses et travailleurs dans la fonction publique de l’Ontario et dans l’ensemble du secteur parapublic, le SEFPO exhorte Ford à honorer sa promesse électorale : son engagement à ne supprimer aucun emploi, à protéger les services publics qui sont l’épine dorsale de notre province et à s’opposer aux plans de privatisation coûteux et dangereux.

« Nous sommes disposés à travailler ensemble », a ajouté le président Thomas. « Mais d’après le peu de renseignements que nous avons, j’ai peur que le plan de Ford se traduise par des coupures massives. Si nous ne combattons pas d’arrache-pied pour empêcher ces coupures, elles risquent de ne pas guérir. Depuis 25 ans, les gouvernements associent les coupures à des ‘’gains d’efficacité’’,  il est temps de faire mieux. » 

« Si Ford défend véritablement “les gens”, il investira dans les services publics que nous chérissons tous, à l’instar des soins de santé et de l’éducation », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, le premier vice-président/trésorier du SEFPO. « Pour le bien de notre province et de tous les Ontariens et Ontariennes, Ford doit se débarrasser de son idée fixe sur les “gains d’efficacité”. »

« La vérité est que la croissance nécessite des investissements », a expliqué le président Thomas. «  L’avenir de nos enfants et petits-enfants – avec de bons emplois et des services publics de qualité – dépend des investissements que nous faisons aujourd’hui. Cela a toujours été la priorité du SEFPO, et comme nous l’avons fait jadis, nous lutterons avec toutes nos ressources et avec l’appui de tous nos membres pour remporter cette bataille. »

« Comme l’a dit Winston Churchill, “nous nous battrons sur les plages” pour protéger notre précieux services publics et arrêter les privatisations », a conclu le président Thomas. 

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931