Skip to content
news_press_releases_french.jpg

M. Ford doit faire preuve de transparence concernant l’entrepôt de cannabis

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaks to reporters at Queen's Park.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, demande à Doug Ford de lever le voile sur l’entente secrète relative à la privatisation de l’entrepôt où la province stocke le cannabis, alors que de nouvelles révélations effarantes sont venues confirmer que le personnel de M. Ford avait tenté de dissimuler le coût d’une fourgonnette de camping « personnalisée » et acquise dans le cadre d’un marché exclusif, afin de le soustraire à l’examen du public.

« Le gouvernement actuel opère dans l’ombre, malgré tous ses discours creux sur le rétablissement de la transparence, de la responsabilité et de la confiance », a affirmé M. Thomas. « M. Ford ne peut pas continuer à cacher des informations importantes que les citoyens sont en droit de connaître. La population ne tolérera pas les secrets, le copinage et la corruption qui sont vite devenus le fonds de commerce du gouvernement. »

Cela fait des mois que le SEFPO demande aux progressistes-conservateurs de fournir des renseignements de base sur le centre de distribution de la Société ontarienne du cannabis, y compris sur le coût de l’entrepôt pour les citoyens et le nom de la société qui a obtenu le contrat. Néanmoins, le gouvernement s’obstine à opposer une fin de non-recevoir.

Bien que le SEFPO ait découvert que l’installation de 7 250 mètres carrés (78 000 pieds carrés) était située à Oakville, le gouvernement doit encore répondre à de nombreuses questions.

« Nous avons récemment appris que le personnel de M. Ford avait demandé à la Police provinciale de l’Ontario de commander, sans la déclarer, une fourgonnette de camping pour le premier ministre. Dans ce contexte, je me demande bien ce que M. Ford a d’autre à cacher », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida.

« M. Ford s’empresse de mener à bien son plan irresponsable de privatisation de l’industrie du cannabis sans prendre en considération les répercussions éventuelles sur les enfants. D’autres personnes bénéficient-elles de ce plan? Sont-elles liées à la famille Ford? Si le premier ministre travaille vraiment “pour la population”, il devrait lui montrer un peu de respect et faire preuve de transparence. »

Le public doit connaître le nom de l’entreprise qui exploite l’entrepôt, les critères employés dans le cadre du processus de recrutement, les types de contrôles de sécurité, le type d’attestation de sécurité détenu et la place occupée par les questions de protection de la vie privée des clients, a ajouté M. Almeida.

Le scandale lié à l’entrepôt est une nouvelle source d’embarras pour le gouvernement novice, qui a complètement raté la mise en œuvre de la légalisation du cannabis, le plus grand changement de politique publique depuis des générations, a-t-il déclaré. M. Ford, qui avait promis, pendant la campagne électorale, d’interdire les magasins de vente de cannabis à moins de 450 mètres des écoles, n’a pas tenu parole. En vertu de la nouvelle réglementation, ces magasins peuvent s’installer à seulement 150 mètres d’une école.

« Je ne sais pas qui tire les ficelles au Cabinet du premier ministre, mais les seules personnes qui tirent parti de la situation sont les détaillants privés soucieux de réaliser des bénéfices, et non les parents qui souhaitent protéger leurs enfants », a renchéri M. Almeida.

Les municipalités peuvent toujours voter l’interdiction des magasins de vente de cannabis à usage privé et demander à M. Ford de mettre en place un plan responsable en vertu duquel la LCBO gérerait les ventes de cannabis, a souligné M. Thomas.

« Le gouvernement semble faire passer les intérêts des entreprises avant la sécurité publique. Il reste, toutefois, encore un peu de temps pour changer la donne. Les membres du SEFPO continueront à se battre pour que le gouvernement rende des comptes. »

Pour en savoir plus : Warren (Smokey) Thomas, 613 329-1931