Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Ford veut faire de l'Ontario le ‘Far West du cannabis’ et les municipalités paieront les pots cassés

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO, s’est dit scandalisé que le gouvernement Ford ouvre toutes grandes les portes aux profiteurs du cannabis et laisse les municipalités et les communautés faire face aux problèmes.

« Le nombre illimité de magasins et d’endroits pour fumer engendrera un nombre illimité de problèmes », a déclaré le président Thomas. « C’est scandaleux. Nous allons devenir le Far West du cannabis et le shérif Ford abandonne les villes à leur sort, laissant les communautés et les municipalités payer les pots cassés. »

Parce qu’il ne limite pas le nombre de magasins autorisés dans la province, le président Thomas a indiqué que le projet de loi, déposé aujourd’hui, permettra à Doug Ford d’accorder des permis à tous les entrepreneurs donateurs et acolytes conservateurs qui lui plaisent.

« C’est exactement ce que nous avions prédit : un système qui sert à mettre de l’argent public dans des poches privées », a déclaré le président Thomas. « Le premier ministre nous a rabâché toute la semaine à quel point les libéraux et leurs alliés nous avaient floués à tous. Mais il fait exactement pareil et dépouille la population afin que ses amis et alliés puissent s’enrichir. »

« Si la situation financière de l’Ontario est vraiment aussi désastreuse que Doug Ford veut nous le faire croire, pourquoi dilapide-t-il les millions de dollars, voire les milliards, de recettes que nous aurions gagnés en vendant le cannabis avec un système public? »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a tourné en ridicule le soi-disant « soutien » que Doug Ford affirme apporter aux municipalités.

« En raison du nombre illimité de magasins, les municipalités devront assumer de lourdes responsabilités en matière d’application de la loi et le soutien que Doug Ford leur octroie est ridicule », a indiqué le premier vice-président/trésorier Almeida. « 40 millions de dollars pour plus de 400 municipalités? On n’a pas besoin d’être un génie des maths pour comprendre qu’il s’agit d’un soutien purement symbolique. »

Le président Thomas a averti le premier ministre qu’il se rendra compte de l’impopularité de son plan lors des prochaines élections municipales.

« Doug Ford prétend qu’il donne une voix aux municipalités en leur donnant le droit d’interdire les magasins de cannabis privés sur leur territoire », a ajouté le président Thomas. « Quand on a seulement le choix entre un magasin de vente au détail privé et le marché noir, on n’a, en réalité, pas de choix du tout. Il doit y avoir une option publique pour les municipalités qui font un choix responsable pour les contribuables et les communautés en décidant de les interdire. 

« Les municipalités doivent avoir la possibilité de choisir les magasins publics de vente de cannabis  », a conclu le président Thomas. « Avec le système public, on sait déjà que ça marche. Il est temps de dire non à Doug. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931