Les conservateurs de Ford continuent de favoriser les profits privés au détriment des services publics

Facebook
Twitter
Email

TORONTO – Aujourd’hui, le gouvernement ontarien de Doug Ford a présenté un budget qui fait passer les profits et les intérêts privés avant les gens, les salaires équitables et les services publics.

Le budget est déposé après la publication d’un rapport choquant du Bureau de la responsabilité financière de l’Ontario (BRF), qui révèle qu’il manquera 21 milliards de dollars au gouvernement Ford pour respecter ses engagements concernant l’expansion des hôpitaux, des soins de longue durée et des soins à domicile. Sans de véritables investissements, la pénurie de main-d’œuvre continuera à sévir dans les premières lignes.

« Ce budget s’attribue le mérite de faire des “économies” sur le dos des travailleuses et travailleurs, qui n’ont pas droit à un salaire équitable ni à des augmentations, et sur le dos des services publics qui manquent cruellement de personnel », a déclaré la présidente de l’OPSEU/SEFPO, JP Hornick. « Il contient beaucoup de cadeaux pour les nantis et les amis de Doug Ford, mais rien pour soulager les travailleuses et travailleurs qui subissent les restrictions salariales, le manque de personnel et les licenciements. »

« Ce budget vise à précipiter la crise, et non à y remédier », a ajouté JP Hornick.

La semaine dernière, l’hôpital Stevenson Memorial, situé à Alliston, a annoncé la mise à pied de plus d’une douzaine de membres du personnel infirmier. Et à Hamilton, la Société Elizabeth Fry a annoncé qu’elle fermera ses portes la semaine prochaine après avoir prodigué des services de soutien aux femmes pendant plus d’un demi-siècle. Cela fait suite à des annonces similaires de fermeture des services sociaux à cause de questions financières et de dotation en personnel.

Bien que le projet de loi 124 du gouvernement Ford ait été déclaré inconstitutionnel par la Cour supérieure de l’Ontario, le budget ne prévoit pas son abrogation. Et le gouvernement Ford a interjeté un appel de la décision qui coûtera cher.

« Les gens sont aux prises avec une crise du coût de la vie et ce gouvernement poursuit les travailleuses et travailleurs devant les tribunaux afin de continuer sa politique de restrictions salariales, qui fait du tort à toute la main-d’œuvre, en particulier aux personnes racialisées, aux femmes et aux personnes les plus vulnérables », a déclaré Laurie Nancekivell, première vice-présidente de l’OPSEU/SEFPO.

Le budget contient une réduction d’impôt massive de 780 millions de dollars pour les sociétés, mais il supprime les jours de congé de maladie payés et il ne contient pas d’augmentations du salaire minimum ni d’augmentations pour les personnes qui dépendent du programme Ontario au travail et du Programme ontarien de soutien aux personnes handicapées. Le financement des services publics, tels que les soins de santé, l’éducation, l’enseignement postsecondaire et les services sociaux, est inférieur dans ce budget aux projections du gouvernement de l’automne dernier.

« L’économie de l’Ontario est saine et pour la soutenir, on devrait investir dans les personnes, la main-d’œuvre et les services publics, qui forment le socle sur lequel elle repose », a conclu JP Hornick.

Related News