Skip to content
news_press_releases_french.jpg

L'inaction de Doug Ford en matière de racisme en dit plus long que des paroles, selon le président Thomas

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas speaking into a microphone in front of an Ontario flag.
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que l’inaction de Doug Ford en matière de racisme en dit plus long que des paroles, ce qui prouve que le premier ministre « se fiche pas mal de faire tomber les barrières. »   

« La stratégie de Doug Ford pour lutter contre le racisme systémique consiste à se boucher les oreilles et à prétendre qu’il n’entend rien », a déclaré le président Thomas. « Eh bien, ce n’est pas ce que souhaite le reste de la population ontarienne et ça ne va pas aider la cote de popularité du premier ministre, qui peut difficilement tomber plus bas. »

La décision du gouvernement Ford de ne pas tenir la conférence obligatoire sur la lutte contre le racisme fait suite à des coupes importantes à la Direction générale de l’action contre le racisme (DGAR) de l’Ontario. L’automne dernier, le premier ministre Ford a démantelé quatre sous-comités de la DGAR, qui procuraient des conseils avisés sur les moyens d’éliminer le racisme systémique.

Cette conférence, qui faisait partie de la stratégie de trois ans pour lutter contre le racisme et qui avait été mise en place par le gouvernement précédent, a été complètement ignorée par l’administration Ford et la solliciteure générale Sylvia Jones, qui a la responsabilité de ce dossier.

« Nous sommes face à des politiciens populistes au Canada et à l’étranger qui attisent les flammes du fanatisme pour renforcer leur base électorale », a déclaré Smokey Thomas. « Le temps est venu pour M. Ford de dénoncer le racisme et la rhétorique toxique, et non pas de rester les bras croisés. »

Le SEFPO et sa Coalition des travailleurs racialisés ont également souligné le fait que les récentes compressions à l’aide juridique, en éducation et au bien-être des enfants sont également une attaque contre les personnes racialisées, car elles visent de manière disproportionnée les communautés racialisées.

« Ces coupes frappent des communautés qui sont déjà marginalisées », a déclaré Kola Iluyomade, le président de la Coalition des travailleurs racialisés pour la Région 5 « Mais face à de telles attaques, les communautés racialisées font preuve de résilience. Les membres de la Coalition des travailleurs racialisés de la Région 5 du SEFPO organiseront leur résistance lors d’un rassemblement, le 27 juillet prochain, à Toronto. »

« Nous sommes prêts à nous défendre », a déclaré Peter Thompson, président de la Coalition provinciale des travailleurs racialisés du SEFPO. » « Le gouvernement Ford enfreint la loi en annulant cette conférence. Les communautés racialisées vont se mobiliser, se défendre et battre le rappel afin que ce gouvernement ait à rendre compte de toutes ses actions. »

En mars 2019, le SEFPO et la Coalition des travailleurs racialisés ont organisé la toute première Conférence des travailleurs racialisés, qui a réuni près de 200 délégués, pour discuter des réalités de la racialisation.

« Le SEFPO est un chef de file, alors que le gouvernement ne fait rien », a conclu le président Thomas. « Ne pas organiser cette conférence obligatoire sur la lutte contre le racisme est un manquement au devoir, purement et simplement. Soit le gouvernement Ford s’en fiche, soit il oublie complètement sa responsabilité dans la stratégie de lutte contre le racisme. D’une façon ou d’une autre, ils passent pour une bande de fanatiques. »

« Nous continuerons à lutter pour un Ontario où chacun est inclus, écouté et respecté. » 

 

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931