Skip to content

Fred Upshaw, ancien président du SEFPO, est mort à 81 ans

Former OPSEU President Fred Upshaw
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un syndicaliste de légende est mort. Fred Upshaw est décédé le 1er mars à son domicile à Oshawa. Il avait 81 ans.

Monsieur Upshaw fut le premier Noir à présider un grand syndicat canadien, servant le Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO) de 1990 à 1995.

« J’ai eu le privilège de siéger au Conseil exécutif sous le leadership de Fred et je le considérais comme un grand ami », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO. « Il était un mentor pour des centaines de militants du SEFPO, moi y compris. »

« Il a pris les rênes de notre syndicat à un moment critique de notre histoire », a déclaré Monsieur Thomas. « Son leadership a jeté les bases du syndicat puissant, ouvert et progressiste que nous sommes aujourd’hui. »

« Il va nous manquer. »

Fred Upshaw était né à Halifax en 1935 mais avait déménagé à Toronto avec sa mère alors qu’il avait juste six ans. Fred était l’aîné de six enfants d’une famille monoparentale.

Sa vie en tant que militant avait commencé à l’école secondaire Malvern Collegiate, où, en tant que président du conseil étudiant, il avait conduit un « débrayage » pour exiger qu’on consulte les étudiants en ce qui concernait le changement d’uniforme. Ses premières années en tant que débatteur et chanteur professionnel avaient fait de lui un orateur fascinant, des talents bien pratiques au début de sa carrière de syndicaliste. Suite à un bref passage au sein de l’exécutif de la section locale 222 du syndicat de l’automobile, Fred avait suivi une formation d’infirmier autorisé et accepté un emploi à l’Hôpital psychiatrique de Whitby, devenant membre puis président de la section locale 331 du SEFPO.

Élu au Conseil exécutif du SEFPO en 1980, Monsieur Upshaw était devenu premier vice-président/trésorier en 1984, puis président en 1990.

La présidence de Fred Upshaw coïncida avec la prise de pouvoir, pendant cinq ans, du gouvernement NPD de l’Ontario, sous la direction du premier ministre Bob Rae. Monsieur Upshaw dirigea le syndicat pendant sa campagne contre la Loi sur le contrat social de Bob Rae. Un des principaux chefs de file de la Coalition des services publics, Fred Upshaw gagna des ententes qui permirent de minimiser l’impact de « l’époque Rae » et contribuèrent à prévenir de nombreuses mises à pied. Pendant son mandat, le SEFPO avait remporté le droit de grève pour les membres de la Fonction publique de l'Ontario, le contrôle mixte syndical-patronal sur la Fiducie de pension du SEFPO (aujourd’hui OPTrust) et le régime de retraite des collèges, ainsi que les droits politiques pour les employés de la Couronne. Militant invétéré des droits de la personne, Fred sut défendre l’équité d’emploi durant son mandat.

« Il était capable de discerner quand une personne traversait une période difficile », se souvient James Clancy, qui a lui-même été président du SEFPO avant Monsieur Upshaw. « À l’époque de Fred, on a mis en place des libellés novateurs en ce qui concerne les congés de maternité, la législation sur les droits de la personne et l’équité d’emploi et, dans un même temps, le visage du syndicat a évolué. »

« Peu de syndicats avait à leur tête des membres des minorités visibles. Sa simple présence, ainsi que son comportement, furent quelque chose de vraiment positif pour le SEFPO et l’évolution démographique dans nos communautés. Ce sont souvent les choses que l’on ne dit pas qui sont instrumentales, et j’estime que sa présence aux réunions syndicales et communautaires était révolutionnaire à bien des égards. »

Fred Upshaw a continué de militer longtemps après avoir quitté ses fonctions au SEFPO, a déclaré Sara Labelle, aujourd’hui vice-présidente régionale pour la région 3.

« J’ai rencontré Fred alors que je me présentais aux élections du Conseil, en 2011; c'est pour dire jusqu’à quand Fred a soutenu et aidé les nouveaux militants », a-t-elle dit. « C’était un solide partisan de la justice sociale et du travail et de tout ce pourquoi nous nous battons chaque jour. Il a toujours su encourager les gens qui souhaitaient grimper les échelons du pouvoir. Il était toujours là quand on voulait discuter. »

« Il va beaucoup nous manquer dans la région 3, à Oshawa, et partout en Ontario. »

« Fred Upshaw n’a pas changé quand il est devenu président », a déclaré Ethel LaValley, une amie de longue date qui a siégé à ses côtés au Conseil du SEFPO. « Il est toujours resté proche de ses racines et il était gentil avec tout le monde. Il avait un bon contact avec les gens. »

Fred Upshaw laisse derrière lui sa femme Rose et ses cinq enfants.