Skip to content
organizing_opseu_french_banner.jpg

Les travailleurs de première ligne de deux cliniques d'aide juridique votent à l'unanimité en faveur de leur adhésion au SEFPO

Agences communautaires, Secteur cinq
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Les travailleurs de deux autres cliniques d’Aide juridique Ontario (AJO) – Toronto Central District et Refugee Law Office – ont voté à l’unanimité en faveur de leur adhésion au SEFPO.

« Quand on sait qu’ils sont confrontés à près de 300 millions de dollars de compressions cette année et l’année prochaine, on comprend pourquoi tous ces travailleurs ont décidé de se joindre au SEFPO », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Face à un gouvernement aussi cruel et chaotique que celui de Doug Ford, les travailleurs ont besoin d’un syndicat fort et puissant, à l’instar du SEFPO. »

Le SEFPO a déjà obtenu des avantages significatifs pour les travailleurs d’Aide juridique Ontario, y compris des augmentations salariales annuelles de six pour cent d’ici 2022. Les travailleurs d’Aide juridique Ontario qui sont membres du SEFPO bénéficient en outre d’un régime d’assurance-collective bien plus avantageux que leurs collègues non-syndiqués.

« Au nom de l’ensemble du Conseil exécutif et de nos 155 000 membres, je leur souhaite la bienvenue », a déclaré le président Thomas.  « Nous combattrons ensemble les compressions du gouvernement Ford et nous gagnerons. »

Ces nouveaux membres d’AJO se joignent aux plus de 300 autres travailleurs d’AJO qui sont déjà membres du SEFPO.

« Les travailleurs d’Aide juridique Ontario sont d’une importance vitale pour des dizaines de milliers d’Ontariens et de réfugiés qui tentent de naviguer dans les méandres de notre système judiciaire », a déclaré Kareen Marshall, présidente de la Division des organismes communautaires du SEFPO.

« En luttant pour des salaires et conditions de travail moins précaires, ils luttent également pour dispenser des services encore meilleurs aux personnes qui en ont besoin. »

Le gouvernement Ford effectue des coupes sombres dans le système d’aide juridique Ontario : 130 millions de dollars cette année et un autre montant de 160 millions de dollars l’année prochaine. Le gouvernement a également ordonné à AJO de réduire significativement le soutien qu’elle apporte aux personnes qui demandent le statut de réfugié.

« L’accès à la justice est censé être un élément fondamental de notre système démocratique. Et si le gouvernement Ford arrive à imposer toutes ces coupes, la justice deviendra un droit réservé aux nantis », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. 

« Mais avec tous nos nouveaux membres d’Aide juridique, nous veillerons à ce que ça n’arrive jamais. »