Skip to content
news_notices_french.jpg

Selon le SEFPO, les fonds accordés aux services résidentiels sont insuffisants

We the North
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En juillet 2015, le gouvernement de l'Ontario avait chargé un Conseil consultatif pour les services en établissement de conduire un examen à l’échelle du système des services résidentiels à l’enfance et à la jeunesse dans la province. L’examen s’intéressait tout particulièrement aux familles d’accueil et foyers de groupe, aux programmes de santé mentale résidentiels pour enfants et pour jeunes et aux établissements correctionnels réservés aux jeunes. Le conseil a remis son rapport en février 2016, et le ministère des Services à l’enfance et à la jeunesse (MSEJ) l’a publié en juillet 2016.

Le rapport financé par le ministère expose un système morcelé et brisé et comprend 33 recommandations générales pour le MSEJ.

Le SEFPO recommande ce qui suit :

  1. Nous demandons instamment au gouvernement de fournir le financement stable spécifique nécessaire pour appuyer les changements recommandés dans ce rapport.
  2. Nous recommandons une augmentation du nombre de lits en santé mentale pour les enfants et les jeunes dans chaque communauté.
  3. Nous reconnaissons que les salaires doivent être modifiés tel que le recommande le rapport, mais nous aimerions aller plus loin. Nous recommandons que l’appât du gain ne fasse plus partie de la prestation des soins résidentiels prodigués aux jeunes vulnérables.
  4. Le ministère doit agir avec prudence s’il envisage d’élargir la portée du Réseau d'information pour la protection de l'enfance.
  5. Le ministère doit consulter les syndicats dans le cadre d’une table provinciale centrale sur les changements qui auront un impact sur la main-d'œuvre syndiquée.
  6. Nous convenons que tous les travailleurs de première ligne doivent recevoir une formation normalisée. La formation doit être fournie par les employeurs pendant les heures de travail et aux frais de l’employeur.
  7. Exiger du personnel actuel qu’il obtienne un diplôme collégial dans les cinq ans est financièrement excessif. Les frais pour l’éducation exigée devraient être pris en charge par le ministère et/ou par les employeurs.  Un critère d’équivalence devrait être déterminé pour tenir compte des combinaisons possibles d’expérience et d’études.
  8. Les salaires doivent tenir compte de la nouvelle expertise. Des salaires plus élevés doivent être établis dans tout le secteur pour attirer et retenir une main-d'œuvre qualifiée et stable.
  9. Nous sommes d’accord avec la recommandation d’intégrer les deux systèmes distincts en matière de garde en milieu fermé (exploités par le MSEJ, avec paiements de transfert) pour les jeunes. Le SEFPO recommande que le système unifié soit directement exploité et dirigé par le MSEJ.
  10. Nous approuvons la recommandation de transférer les jeunes ayant des besoins particuliers détenus depuis plus de 30 jours dans d’autres établissements qui ont des programmes spécifiques offrant un soutien spécialisé.
  11. Nous reconnaissons que la recommandation minimiserait l’isolement sous clef.
  12. Nous sommes d’accord avec l’usage accru de lits en établissements de garde en milieu ouvert afin d’aider les jeunes qui doivent retourner dans la communauté après une période de détention.

Could not load media object