Communiqués bannière

Augmentations salariales et dispositions améliorées en matière de santé et sécurité pour les travailleurs en santé mentale de George Hull

Toronto – Les quelque 130 membres du SEFPO qui fournissent des services de santé mentale aux enfants et aux jeunes au George Hull Centre for Children and Families ont voté en faveur d’un contrat de trois ans, avec des augmentations salariales chaque année, mettant fin à près de dix années de stagnation des salaires.

« Nous sommes extrêmement fiers du travail que nous faisons à fournir des ressources, des programmes et du soutien aux enfants, adolescents et familles pour améliorer leur santé mentale », a déclaré Zuzuky Diaz, une intervenante en engagement communautaire, présidente du comité de négociation de la section locale 539 du SEFPO. « Nous savons que notre travail est précieux et nous nous sommes engagés à négocier un contrat qui reconnaisse ce fait en prévoyant des augmentations salariales équitables. »

« L’entente de trois ans entre en vigueur le 1er avril 2018. En plus d’augmentations salariales annuelles de un pour cent, la nouvelle entente contient également :

  • trois paiements annuels (deux pour cent la première année et 1,5 pour cent dans chacune des deux autres années du contrat);
  • des dispositions améliorées en matière de santé et sécurité;
  • des augmentations au niveau du congé parental et de deuil;
  • des améliorations au préavis que l’employeur doit donner à la section locale 539 du SEFPO à propos des augmentations de financement, de nouveaux financements, de changements au régime d'avantages sociaux et de l’établissement des horaires de fin de semaine.

« C’est un excellent exemple de négociation réussie », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Au nom des 150 000 membres de ce formidable syndicat, je tiens à féliciter l’équipe de négociation et tous nos membres au centre George Hull de leur professionnalisme et de leur détermination à la table. »

« Il est important que la valeur de leur travail soit reconnue », a encore dit Monsieur Thomas. « Et il est également important qu’ils aient négocié de meilleures dispositions en matière de santé et sécurité parce que c’est un problème majeur pour les travailleurs en santé mentale de toute la province. »

« Ce contrat est bon pour nos membres et il est bon pour les enfants et les familles qui dépendent d’eux. »

Pour plus d’information :
Zuzuky Diaz, présidente du comité de négociation de la section locale 539 du SEFPO
zuauky_diaz@yahoo.ca
Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO 613-329-1931.