Discussions et réseautage productifs aux rencontres virtuelles des PSSP

Les préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) de divers secteurs de l’OPSEU/SEFPO se sont réunis en ligne hier pour discuter de questions préoccupantes, partager leurs expériences et réseauter avec d’autres PSSP.

Lors de ces deux rencontres virtuelles d’une heure, qui étaient organisées durant l’après-midi et la soirée, les PSSP et les travailleurs et travailleuses de soutien ont eu l’occasion d’en apprendre davantage sur les initiatives visant à défendre les PSSP de l’OPSEU/SEFPO, notamment :

  • La création du Réseau des PSSP de l’OPSEU/SEFPO
  • Une section dédiée à la défense des PSSP sur le site Internet de l’OPSEU/SEFPO
  • Des activités militantes concernant les projets de loi 283 et 124
  • Des propositions pour une assurance responsabilité professionnelle pour les PSSP
  • Le recrutement d’une chercheuse/défenseure des PSSP, Mme Laura Bulmer, pour mener à bien des projets spéciaux sur les PSSP dans le but de faire progresser la profession.

Durant ces deux séances, qui étaient animées par Mme Laura Bulmer, les participants ont engagé des discussions productives sur les nombreux défis auxquels les PSSP sont confrontés en tant que travailleuses et travailleurs de la santé non réglementés.

Lors de la réunion du soir, ils ont également eu le plaisir de discuter avec l’ancienne députée néo-démocrate, Mme Olivia Chow, qui a partagé ses propres expériences avec les PSSP, a écouté les préoccupations de nos membres et les a encouragés à développer leur réseau des PSSP, à se défendre et à défendre leur travail au palier politique.

Les participants ont parlé des pénuries de personnel qui touchent tout le secteur, dans les collectivités, dans les établissements de soins et dans les services de soins à domicile. Il est difficile d’attirer des travailleurs dans un secteur avec des emplois à bas salaires, à temps partiel, sans avantages sociaux et sans jours de congé de maladie payés. Les augmentations salariales liées à la pandémie ne sont que temporaires et ne s’appliquent pas à tout le monde. Et le projet de loi 124 limite les augmentations de salaire à 1 % par an – des augmentations qui ne suivent même pas le rythme de l’inflation.

Les membres ont également fait part de leurs préoccupations quant à l’obligation de réaliser des évaluations qui sont du ressort des compétences du personnel infirmier dans le cadre de leur travail, ce qui accroit leur responsabilité et le besoin d’une assurance responsabilité professionnelle pour assurer leur protection. Malheureusement, le projet de loi 283 ne répond pas à cette préoccupation, puisqu’il ne prévoit qu’une inscription volontaire, et non pas une véritable réglementation de la profession.

Les deux séances se sont terminées par un tirage au sort de cartes-cadeaux qui donnait la chance de gagner un prix de présence. On a annoncé les gagnant(e)s du tirage au sort, deux membres qui s’étaient inscrits au Réseau des PSSP de l’OPSEU/SEFPO au plus tard le 1er novembre, et qui ont gagné deux cartes-cadeaux VISA de 100 dollars.

(Vous pouvez toujours vous inscrire au Réseau des PSSP à tout moment en cliquant ici et en remplissant le formulaire!)

Lors de ces deux séances, qui se sont déroulées dans une atmosphère accueillante et empreinte d’empathie, les membres ont convenu qu’en étant unis et solidaires, les PSSP peuvent changer les choses. En exprimant leur gratitude pour ces deux réunions virtuelles, les membres ont conclu en disant avoir déjà hâte de se réunir de nouveau.