Communiqués bannière

Le gouvernement met trop de lits de soins de longue durée entre les mains du privé

Toronto – La présidente de l’OPSEU/SEFPO, JP Hornick, a déclaré que l’ajout de milliers de nouveaux lits de soins de longue durée dont se vante le gouvernement Ford prépare vraiment le terrain pour une nouvelle tragédie en Ontario, semblable à celle que nous avons vécue avec la pandémie de COVID-19.   

Le gouvernement a déclaré jeudi dernier qu’il était sur la bonne voie pour répondre à son engagement de créer 30 000 nouveaux lits de soins de longue durée d’ici 2028, mais selon Mme Hornick, la plupart de ces lits vont à des établissements à but lucratif.   

« Les données ont démontré que les résidents des foyers de soins de longue durée à but lucratif risquaient beaucoup plus souvent de mourir pendant la pandémie que ceux des établissements publics », a fait remarquer Mme Hornick.  « L’OPSEU/SEFPO a toujours dit que nous devions retirer l’élément profits des soins de longue durée et il est franchement alarmant que ce gouvernement ne nous écoute pas alors que des vies humaines sont en danger. »   

L’Ontario Health Coalition a souligné que la plupart des 30 000 lits promis par le gouvernement iront dans des établissements privés et que trois quarts des lits remis à ces profiteurs avaient été attribués à 10 grandes chaînes avec des résultats épouvantables pendant la pandémie.   

« Ce gouvernement n’a manifestement pas tiré de leçon de la COVID-19 et ouvre tout grand la porte à une autre tragédie en cas de nouvelle crise de santé publique en Ontario », a poursuivi Mme Hornick.  « La privatisation n’est jamais la réponse lorsque des vies sont en jeu. »   

Selon Laurie Nancekivell, première vice-présidente/trésorière de l’OPSEU/SEFPO, un autre problème est que l’Ontario est encore gravement à court d’inspecteurs pour s’assurer que les normes sont respectées dans ces foyers à but lucratif.   

« Il n’y a pas assez d’inspecteurs pour surveiller les lits que nous avons aujourd’hui », a déclaré Mme Nancekivell.  « Il sera impossible d’en surveiller 30 000 de plus, la plupart dans des établissements privés qui offrent des conditions de vie nettement moins favorables aux résidents que les établissements publics. Nous avons besoin d’un plus grand nombre d’inspecteurs maintenant. »   

Madame Hornick a dit que l’OPSEU/SEFPO ferait campagne contre la privatisation pendant la campagne électorale, en particulier dans le secteur des soins de longue durée.   

« Nos membres ne soutiendront que les partis politiques qui s’engagent à mettre fin à la privatisation de nos services publics », a déclaré Mme Hornick.  « Nous ne pouvons plus jamais mettre la vie des gens entre les mains d’entreprises gourmandes qui ne se soucient que de faire des profits. »   

Pour plus d’information : Steve Fairbairn, superviseur des communications, 416-802-1074
OPSEUCommunications@opseu.org