Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le gouvernement fait marche arrière : neuf guichets ServiceOntario resteront ouverts

Toronto – Dans une victoire superbe pour neuf collectivités de l’Ontario, pour la plupart rurales, le gouvernement provincial a annoncé que leurs guichets ServiceOntario publics, dont la fermeture était prévue, resteront ouverts.

L’annonce arrive neuf mois après que le ministère des Services gouvernementaux informe le public qu’il fermerait de façon permanente les guichets de ServiceOntario à Mississauga, Terrace Bay, Guelph, Milton, Minden, Embrun, Morrisburg, Blind Rivier et Kemptville.

Suite à une intense campagne du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (SEFPO), qui représente les travailleurs des guichets publics, le gouvernement annonçait, juste un mois plus tard, qu’il « réévaluait » sa décision et suspendait temporairement les fermetures.

« C’est un rebondissement remarquable », a déclaré Mickey Riccardi, président par intérim du Comité patronal-syndical central. « Cette tournure des événements démontre le pouvoir extraordinaire que détiennent des gens ordinaires lorsqu’ils se soulèvent contre une mauvaise politique publique. Et la fermeture des guichets ServiceOntario dans les collectivités rurales et dans les petites collectivités en est une. »

Ce n'est pas la première fois que le gouvernement fait marche arrière en ce qui concerne la fermeture des guichets ServiceOntario publics dans les petites communautés. Le mois dernier, il avait mis en veilleuse ses projets de réduction du personnel et des opérations dans les centres ServiceOntario publics à Ignace et Atikokan, au nord de l’Ontario, après que le SEFPO, des résidents et des responsables locaux expriment leur indignation devant le ministre et le gouvernement.

« Partout à travers la province, les gens repoussent les compressions dans les services publics et la privatisation », a expliqué Warren (Smokey) Thomas, le président du SEFPO. « Ils entendent des gens comme la vérificatrice générale qui parlent de l’énorme gaspillage qu’ils font de leur argent qu’ils versent en impôts en sous-traitant des services et en établissant des partenariats public-privé. Ils découvrent également que personne n'est à l’abri de ces attaques contre les services publics.

« Et ce gouvernement découvre que son programme d’austérité, décidé par ses acolytes du monde des affaires et imposé au peuple de l’Ontario, a depuis longtemps passé sa date de péremption », a-t-il ajouté. « Les Ontariens comme vous et moi sont fâchés et en ont marre de ce gouvernement qui prétend écouter au moment des élections et qui permet à d’anciens banquiers de dicter la politique fiscale et publique le reste du temps. »

« Les services publics doivent être fournis par des fonctionnaires. »  Les biens publics appartiennent au public. Ils nous appartiennent. Et si le gouvernement continue de servir des parts toujours plus grosses du gâteau public à des intérêts privés, rien ne les sauvera d’un électorat avide de changements en 2018. »

Pour plus d’information : Mickey Riccardi, 519-981-7748