opseu_in_the_news_fr.jpeg

Les membres de la rivière Grand prêts à faire grève pour obtenir une rémunération équitable

Selon le Brantford Expositor et la SRC, les quelque 110 membres de la section locale 259 du SEFPO qui travaillent à l’Office de protection de la nature de la rivière Grand, à Cambridge, sont disposés à faire grève pour appuyer leurs revendications pour un salaire équitable.

« Durant les négociations, ils ont réclamé des augmentations salariales afin d’amener leur salaire au même niveau que celui des travailleurs qui font le même travail pour des organisations similaires, une mesure que l’employeur a déjà mise en place pour ses gestionnaires », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO, à l’Expositor.

« C’est simple… on ne peut pas payer ses gestionnaires sur un pied d’égalité avec les gestionnaires d’autres organismes semblables, puis se tourner vers ses employés de première ligne et leur dire que c’est tant pis pour eux. »

L’équipe de négociation de la section locale 259 a déposé une demande afin de fixer des dates de conciliation.

« Ces membres du SEFPO sont résolus à lutter pour obtenir les conditions de travail équitables dont ils ont besoin pour protéger le bassin hydrographique de la rivière Grand », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, à l’Expositor.

« La dernière chose que nous voulons, c’est de faire grève, surtout pendant la saison de camping », a déclaré Rebecca Mitchell, la présidente de l’équipe de négociation de la section locale 259, au site Web de la Société Radio-Canada.

« Mais nous savons que le public attache une grande importance à notre travail. »