Skip to content

Protégez votre vie privée de la CSN

Toronto – Se risquant dans une autre tentative désespérée et irresponsable pour mener son raid défaillant, la CSN trompe les membres des Services correctionnels de l’OPSEU/SEFPO pour obtenir leurs renseignements personnels.

L’OPSEU/SEFPO a appris que la CSN demande leurs numéros WIN aux membres des Services correctionnels, ce qui permettrait au syndicat québécois d’avoir un accès total à leurs renseignements personnels et protégés.

Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO, dit que la CSN a également publié les adresses courriels personnelles des membres dans un message général, ne faisant aucun effort pour protéger leurs renseignements confidentiels.

« C’est à peu près la même chose que les pourriels que nous recevons tous de temps en temps et qui visent à obtenir nos renseignements, comme nos informations de carte de crédit », a déclaré le président Thomas.  « Nous savons tous que la meilleure chose à faire avec ce genre de courriel est de les “Supprimer” et c’est exactement ce que vous devriez faire avec ce courriel de la CSN. La CSN doit aller dans votre dossier “Courrier indésirable”. »

Smokey Thomas a également fait remarquer que la CSN ne représente pas les membres de l’OPSEU/SEFPO et n’a aucune responsabilité de protéger leurs renseignements personnels.

« Le fait qu’ils tentent de berner nos membres pour obtenir leurs renseignements personnels est un signe évident de désespoir », a ajouté Smokey Thomas. « Nos membres savent mieux que quiconque qu’ils ne peuvent pas faire confiance à la CSN, le vendeur de voitures d’occasion des syndicats canadiens. »

Pendant que la CSN rode dans la province et jette de la poudre aux yeux des membres des Services correctionnels de première ligne, l’OPSEU/SEFPO obtient des résultats. En 2020 seulement, le gouvernement provincial a annoncé, entre autres, qu’il embaucherait 500 nouveaux membres du personnel correctionnel, qu’il construirait de nouvelles infrastructures et qu’il paierait les recrues pendant qu’elles suivent leur formation pour devenir agents des Services correctionnels.

Le choix est clair, selon le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, qui est également un agent correctionnel.

« L’OPSEU/SEFPO est là pour vous », a déclaré Eddy Almeida. « Nous vous protégerons, nous vous défendrons et nous ferons en sorte que vous obteniez des meilleurs salaires, conditions de travail, prestations et pensions. »

« La CSN prendra votre argent et partira en courant avec vos cotisations durement gagnées pour remplir ses coffres au Québec en vous faisant dériver à des centaines de kilomètres des décideurs. »