Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les travailleurs de l’établissement pour les jeunes de Hamilton votent en faveur d’un contrat mettant fin à quatre mois de lockout

bps_corrections_fr.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Hamilton – Le lockout au Centre Jeunesse Arrell de Hamilton est terminé. Il aura duré quatre mois. Les 60 membres de la section locale 216 du SEFPO ont voté à très peu de voix près en faveur d’une entente conclue lundi dernier.

« Ces travailleurs correctionnels auprès des jeunes ont de quoi être fiers », a déclaré Warren (Smokey) Thomas, président du SEFPO. « Ils savent que le travail qu’ils font est important. Ils savent que leur travail est extrêmement important pour les jeunes qu’ils soutiennent et pour la communauté. Et grâce à leur solidarité, ils ont obtenu le respect qu’ils méritent. »

« C’est un employeur lamentable qui a choisi d’intimider ses propres travailleurs. Ce comportement ne sera pas oublié de si tôt. »

Les membres ont été mis en lockout le 27 avril 2018 après avoir refusé d’accepter des réductions considérables à leur contrat, mais ils ont forcé l’employeur à reculer.

Ils ont rejeté l’accord de principe conclu plus tôt ce mois-ci, forçant l’employeur à retourner à la table.

« Les 155 000 membres de notre syndicat sont fiers de ces hommes et de ces femmes qui se sont battus pour des salaires et conditions de travail décents », a déclaré Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier du SEFPO.

« Et en tant que résident de Hamilton et agent correctionnel, je suis fier d’eux; ils ont lutté pour des services de réadaptation de qualité et ont envoyé un message clair à cet employeur. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas 613-329-1931