Annonces bannière

Honorer nos membres des services correctionnels cette semaine – et en tout temps

À l’occasion de la Semaine de la reconnaissance du personnel des services correctionnels, nous tenons à dire notre fierté de diriger un syndicat qui représente plusieurs milliers de ces professionnels dévoués.

Parmi ces membres de l’OPSEU/SEFPO, il y a des agents des services correctionnels, des agents de probation et de libération conditionnelle, des infirmières et des travailleuses sociales, des membres du personnel administratif et des programmes de loisir. Ils mettent chaque jour leur vie en danger pour assurer la sécurité des Ontariennes et Ontariens.

Mardi, à l’Assemblée législative de l’Ontario, nous avons eu l’honneur d’assister à la Cérémonie commémorative en hommage aux membres du personnel des services correctionnels décédés dans l’exercice de leurs fonctions.

Nos membres se soucient profondément de leurs communautés et leur dévouement ne s’arrête pas à la fin de la journée de travail.   Les membres de l’OPSEU/SEFPO ont récemment lancé une campagne, Corrections Cares, pour recueillir de l’argent et de la nourriture pour venir en aide aux groupes d’entraide communautaire.

Depuis de nombreuses années, l’OPSEU/SEFPO attire l’attention sur la crise qui touche le système correctionnel. Les sous-effectifs et l’effondrement des infrastructures mettent en péril la santé et la sécurité des détenus et du personnel.

En plus des défis quotidiens auxquels ils sont aux prises dans leur travail, nos membres ont dû faire face à la COVID-19. Certains d’entre eux ont contracté la COVID plus d’une fois depuis le début de la pandémie.

Grâce aux efforts de notre syndicat, des progrès ont été réalisés, mais il reste encore beaucoup à faire. La plupart des établissements continuent d’accueillir beaucoup plus de détenus que la capacité prévue au moment de la construction. La proportion d’agents correctionnels par rapport à la population carcérale continue de faire peser des risques sérieux, ce qui entraîne du surmenage, du stress et des épuisements professionnels.  Confrontés à une pénurie de personnel, les agents de probation et de libération conditionnelle doivent constamment jongler avec un nombre élevé de cas.

À l’heure où l’Unité de négociation des services correctionnels est en train de négocier une nouvelle convention collective, nous exigeons une fois de plus que le gouvernement abroge le projet de loi 124. Travailler dans les services correctionnels est une occupation intrinsèquement dangereuse. Les conditions de travail sont parmi les pires imaginables. Pour attirer des travailleuses et des travailleurs correctionnels et les retenir, on doit les payer en fonction des risques exceptionnels qu’ils prennent chaque jour au travail.

L’OPSEU/SEFPO soutiendra ses membres des services correctionnels à chaque étape en leur apportant tout le soutien professionnel et financier possible. Nous sommes déterminés à faire en sorte qu’ils obtiennent un contrat de travail qui reflète adéquatement leur professionnalisme, leur intégrité et leurs contributions.

À l’occasion de la Semaine de la reconnaissance du personnel des services correctionnels, l’OPSEU/SEFPO se joint à toute la population de l’Ontario pour remercier les travailleuses et travailleurs des services correctionnels pour le courage et le dévouement dont ils font preuve dans leur travail pour assurer notre sécurité.

Solidairement,

JP Hornick, présidente de l’OPSEU/SEFPO
Laurie Nancekivell, première vice-présidente/trésorière de l’OPSEU/SEFPO