Avons-nous ce qu’il faut pour nous battre? Un message du président et du vice-président à l’occasion de la fête du Travail

Nous avons tous et toutes ce qu’il faut. Mais il nous faut souvent un test pour le découvrir.

Pour les femmes et les hommes travaillant à la Family Health Organization d’Owen Sound, le test a commencé il y a 12 semaines. C’est là qu’ils ont pris la décision déchirante de faire front commun contre de mauvais patrons et de faire grève.

Cela n’a pas été facile. Loin de là. En plus d’être sans salaire, ces travailleurs ont été victimes d’attaques, de rumeurs et d’aliénation.

Mais c’est en faisant le piquet, jour après jour, que la solidarité a commencé à prendre racine pour les membres de la section locale 276 du SEFPO. Et même si la grève se poursuit, ils ont déjà remporté une victoire extraordinaire, celle d’avoir trouvé de nouvelles forces, puisées au plus profond d’eux-mêmes.

« Je ne me suis jamais sentie si forte et plus sûre de moi », a dit une des femmes à laquelle nous avons récemment parlé. « Je ne laisserai plus jamais mon employeur me traiter de la sorte. »

owen-sound-tattoo-2.jpg 

owen-sound-tattoo-1.jpg

Pour célébrer cette nouvelle force commune, un certain nombre d’employées sont allées se faire faire le même tatouage… Un dessin celte magnifique, qui représente solidarité entre consœurs et courage.

Cette fin de semaine de la fête du Travail, nous ne pouvons songer à un symbole plus approprié pour révéler la force et le courage dont nous sommes tous et toutes dotés, lesquels sont encore renforcés davantage par notre solidarité. Et en cette fête du Travail, plus que toute autre dont nous pouvons nous souvenir, nous avons besoin de solidarité et nous avons besoin de force.

Cet été, le premier ministre Doug Ford nous a donné un aperçu de ce à quoi nous pouvons nous attendre au cours des quatre prochaines années. Et c’est loin d’être réjouissant. Dans les brefs deux mois qu’il est au pouvoir, il a détruit et démantelé toute une série de programmes et de politiques vraiment capables d’aider les citoyens ordinaires :

  • Revenu annuel garanti : disparu
  • Programme d’éducation sexuelle à jour : disparu
  • Taxe sur le carbone pour faire en sorte que les pollueurs paient pour les dommages qu’ils font : disparu
  • Interdiction de trafic de billets (scalping) : disparu
  • Moitié du Conseil municipal de Toronto : disparu
  • Un salaire de subsistance pour 2019 : disparu
  • Augmentations pour l’aide sociale qui tiennent compte du coût de la vie : disparu
  • Groupe de travail sur l’avenir des collèges communautaires : disparu
  • Plan responsable et populaire pour la vente de cannabis : disparu
  • Droit de grève des travailleurs de l’Université York : disparu

Que nous a donné M. Ford au milieu de toute cette destruction? De la bière à bon marché pour les étudiants qui retournent à l’école et une initiative boiteuse qui permet aux détaillants avides de profits de vendre de la marijuana à des jeunes gens vulnérables.

Chaque action de M. Ford contredit clairement les valeurs que nous partageons en tant que syndicalistes du secteur public, des valeurs de compassion, de partage et de bonté envers autrui.

À moins qu’il ne fasse marche arrière, il est destiné à devenir le pire des patrons que les fonctionnaires puissent avoir eu depuis Mike Harris.

Mais à l’instar de nos membres de la section locale 276, à Owen Sound, c’est un test qui saura exprimer notre vraie force. 

Parce qu’au SEFPO, nous sommes forts. Avec 155 000 membres et toujours croissant, le SEFPO est plus fort qu’il ne l’a jamais été. Notre démocratie est vigoureuse, nos négociations sont efficaces, nos membres sont engagés et notre situation financière est solide.

Et quand les membres du SEFPO sont forts, nous aidons l’Ontario à être plus fort.

Nous combattons les incendies de forêt dans le nord de la province. Nous protégeons la santé de nos personnes âgées, de nos familles et de nos enfants. Nous veillons à la sécurité de nos routes et les débarrassons des véhicules dangereux. Nous aidons les adultes et les jeunes détenus et ceux et celles sous surveillance communautaire à trouver un meilleur chemin. Nous faisons en sorte que les médecins ne fassent pas que supposer. Nous sévissons contre les pollueurs et les milieux de travail dangereux. Nous stoppons la consommation d’alcool avant l’âge légal et la consommation excessive. Nous enseignons et formons les jeunes esprits et aidons les apprenants adultes à aller de l’avant. Et nous aidons et soutenons les personnes qui espèrent vivre des vies autonomes et productives.

Il est impossible de tout énumérer ici. D’un bout de la province à l’autre, nous travaillons dans des douzaines de secteurs et ministères et occupons des milliers d’emplois au titre différent. Mais en fin de compte, nous faisons tous et toutes le même travail, celui de fournir des services publics, gérés par le public, qui aident à faire de cette province un endroit où il fait de plus en plus bon vivre, prospérer et élever une famille.

Ainsi, en cette fête du Travail, joignez-vous à nous tandis que nous fêtons et partageons nos forces. Nous allons être testés. Et ces tests nous rappellerons vite que nous sommes encore plus forts que nous le pensons.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président du SEFPO
@OPSEUSmokey
facebook.com/OPSEUSmokey

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier du SEFPO
Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario
@OPSEUEddy