Skip to content
news_announcements_french.jpg

Ignace : « Notre communauté a besoin des services publics ! »

Ayant perdu une bataille dans leur tentative de fermer les centres ServiceOntario dans les communautés rurales et du Nord, les libéraux ont changé de tactique.  Plutôt que de les fermer complètement, ils réduiront les heures d’ouverture.

ignace.jpg

Le président de la section locale 726, John Coady (trosième à droite en bleu) accompagné du maire Lee Kennard (tout à fait à droite) et les membres du conseil et de la section locale.

Voici la stratégie adoptée pour Ignace, une communauté de 1 200 habitants dans le nord-ouest de l'Ontario.  Le gouvernement a informé les deux employés à temps plein que, à compter de janvier, leurs heures de travail au centre ServiceOntario de la ville seront réduites à un quart de travail de huit heures chacun.  Cela signifie que les résidents d'Ignace auront accès au centre seulement 16 heures par semaine.

Les membres du SEFPO sautent sur l’occasion de sauver ces services communautaires essentiels et engagent des groupes communautaires dans la lutte.  Les chefs d'entreprise locaux ont donné au président de la section locale 726, John Coady, l'occasion d'expliquer l'importance des services offerts par ServiceOntario et la valeur de l'emploi à temps plein pour les résidents engagés dans la ville.  L'Association des entreprises locales d'Ignace a rejeté la proposition de réduction des heures de travail et exposé sa justification pour maintenir le niveau de service actuel dans une lettre détaillée à ServiceOntario.

Armé du soutien de la communauté des affaires et des confrères et consœurs du SEFPO de Thunder Bay, Dryden et Kenora, Coady a présenté une résolution au Conseil du canton d'Ignace. Le conseil a appuyé pleinement la résolution et a donné des exemples précis de l'utilité de ServiceOntario pour eux et leurs familles. Un conseiller a fourni un exemple de la façon dont le déménagement de services à Dryden par la privatisation avait déjà été un défi pour sa famille. Tous les membres du conseil ont convenu que la perte de la succursale locale de la CIBC constituait un fardeau pour les membres de la collectivité, dont bon nombre étaient des personnes âgées.

« La perte de deux emplois à temps plein dans notre petite ville équivaut à perdre 200 à Thunder Bay, » a déclaré le maire d'Ignace, Lee Kennard, alors que lui et le conseiller Al Graver se joignaient à la section locale pour montrer leur soutien à la résolution.  « Il est important que le SEFPO et des collectivités comme Ignace collaborent pour informer le gouvernement sur l'impact que ces décisions, prises à Queen's Park, ont sur les petites collectivités du Nord.

« Tout travail est important, » poursuit le maire, « et chaque réduction de service a un impact important sur les résidents. Pas tout le monde, particulièrement les personnes âgées, a un smartphone ou un ordinateur à la maison pour accéder aux services en ligne dont ils ont besoin.

Le plan du gouvernement nuira à toute la communauté, affirme Carl Thibodeau, vice-président de la région 7 du SEFPO.  « Les gens d'Ignace se sentent abandonnés.  Le centre ServiceOntario le plus proche se trouve à 110 kilomètres à Dryden.  Cela nuira non seulement au public : les propriétaires d'entreprises locales sont terrifiés … une capacité limitée à obtenir les licences de la pêche et de la chasse sera désastreuse pour leurs opérations. »

Thibodeau a déclaré que la fermeture virtuelle mettrait tout l'avenir de la ville à risque.  « Ignace est déjà en difficulté, »  a-t-il dit.  « Des installations publiques comme un centre ServiceOntario confèrent un sentiment d'identité et de substance aux petites collectivités.  Il les rend plus forts.

« Réduire les services publics envoie le mauvais signal. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a affirmé le soutien inconditionnel du syndicat aux centres ServiceOntario dans tous les coins de la province.  « Les gens d'Ignace veulent, ont besoin et méritent des services publics à temps plein, a-t-il dit, et nous allons lutter pour nous assurer que les lumières demeurent à leur centre ServiceOntario cinq jours par semaine.

ignace_serviceontario_centre.jpg

« Mettre en danger la survie d'une petite ville pour sauver quelques dollars est simplement incroyablement myope, » a-t-il poursuivi.  « Malheureusement, les libéraux ne peuvent pas voir au-delà des chiffres sur un bilan.  Mais gouverner n'est pas une entreprise, et fournir des services publics n'est pas une dépense inutile – c'est un investissement dans les gens. »

Thomas a déclaré que la première ministre et son gouvernement étaient complètement hors de contact avec les besoins et les aspirations des gens ordinaires.  « Il est temps qu'ils ferment leurs brochures d'entreprise, » a-t-il dit, « et commencent à parler à des Ontariennes et Ontariens dans la rue principale – pas seulement les banquiers de la rue Bay. »