Importance d'adopter le projet de loi 286, la Loi de 2021 sur le droit inhérent à de l'eau potable saine

OPSEU / SEFPO flag
Facebook
Twitter
Email

Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a envoyé la lettre suivante aux dirigeants des partis politiques de l’Ontario au sujet du projet de loi 286, la Loi de 2021 sur le droit inhérent à de l’eau potable saine.

Le 14 mars 2022

L’honorable Doug Ford, premier ministre, chef du Parti progressiste-conservateur
Madame Andrea Horwath, chef de l’opposition officielle, NPD
Monsieur Steven Del Duca, chef du Parti libéral de l’Ontario
Monsieur Mike Schreiner, chef du Parti vert de l’Ontario
PAR COURRIEL

Objet : Importance d’adopter le projet de loi 286, la Loi de 2021 sur le droit inhérent à de l’eau potable saine

Monsieur Ford, Madame Horwath, Monsieur Del Duca et Monsieur Schreiner,

Je vous écris au nom de tous les membres de l’OPSEU/SEFPO, y compris du Cercle des Autochtones qui défend les intérêts et les préoccupations des membres autochtones de notre syndicat.

J’exhorte tous les partis à travailler ensemble pour adopter le projet de loi 286, la Loi de 2021 sur le droit inhérent à de l’eau potable saine, qui a été présenté pour la première fois par le député provincial Sol Mamakwa, avant la fin de cette session législative.

Le projet de loi 286 est de la plus haute importance. Si elle est adoptée, cette Loi obligerait le gouvernement provincial à consulter les détenteurs des droits communautaires des Premières Nations et à établir les mêmes normes de qualité d’eau potable dans les réserves des Premières Nations de l’Ontario que dans les autres collectivités. La province serait tenue de soumettre ces normes au gouvernement du Canada, accompagnées d’une demande afin de les constituer en règlements fédéraux en vertu de la Loi sur la salubrité de l’eau potable des Premières Nations. Elle exigerait également que la province continue de s’enquérir du statut de ces normes jusqu’à ce que le gouvernement fédéral édicte les règlements appropriés.

Il est essentiel que les gouvernements du Canada et de l’Ontario mettent un terme à leurs querelles de compétence et travaillent ensemble pour distribuer de l’eau potable, saine et salubre dans toutes les réserves des Premières Nations. Le gouvernement provincial a un rôle à jouer ici. En prenant des mesures concrètes pour exiger que les réserves des Premières Nations aient les mêmes normes d’eau potable que les autres collectivités de l’Ontario, le gouvernement provincial fait pression sur le gouvernement fédéral pour qu’il fasse ce qui est juste.

En plus de vous demander d’adopter cette loi, j’exhorte chacun de vous à faire en sorte que l’accès à une eau potable, saine et salubre dans les réserves des Premières Nations occupe une place importante dans les programmes électoraux de vos partis pour les élections provinciales de juin.

Je vous encourage à inclure des mesures concrètes que votre parti prendra pour veiller à ce que tous les avis de faire bouillir l’eau puissent être levés et que toutes les réserves des Premières Nations de l’Ontario aient accès à de l’eau potable.

Je vous prie d’agréer, Madame, Messieurs, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Warren (Smokey) Thomas,

President, Ontario Public Service Employees Union/Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario (OPSEU/SEFPO)

Related News