Communiqués bannière

Dans une lettre ouverte, le président du SEFPO demande à messieurs Ford et Fedeli de tenir leur promesse sur les emplois dans la fonction publique

Warren (Smokey) Thomas, OPSEU President
Facebook
Twitter
Email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a envoyé une lettre ouverte au premier ministre, Doug Ford, et au ministre des Finances, Vic Fedeli, leur rappelant qu’ils ont promis, à maintes reprises durant la campagne électorale, de ne pas supprimer d’emplois de première ligne dans la fonction publique.

Voici le texte intégral de la lettre :

Le 24 septembre 2018

Doug Ford, premier ministre de l’Ontario
Vic Fedeli, ministre des Finances de l’Ontario

Monsieur le Premier ministre de l’Ontario et Monsieur le Ministre des Finances,

Je vous écris cette lettre ouverte pour injecter un peu de bon sens dans le débat à venir sur les finances de notre province.

J’ai assisté au petit-déjeuner de l’Economic Club, le 21 septembre, au cours duquel vous avez publié votre rapport de vérification sur les finances. Les saucisses étaient bonnes, mais votre stratégie politique et la menace implicite à l’endroit des services publics ont rebuté la plupart des Ontariens et Ontariennes.

Lorsque j’entends M. Fedeli dire que tout le monde va devoir faire des sacrifices, je crains que votre approche ne s’inspire de celle de ce militaire américain au Vietnam qui avait déclaré : « On va devoir sacrifier tous les villageois pour sauver le village. » [traduction libre]

Les travailleurs de première ligne du secteur public ont déjà consenti beaucoup de sacrifices. Ils ont fait des sacrifices sous les gouvernements Rae, Harris, Eves, McGuinty et Wynne. Pas une travailleuse ou un travailleur de première ligne n’a été épargné. Ils ont déjà tous subi des réductions draconiennes. Nos membres n’ont jamais fait partie du problème, mais ils peuvent faire partie de la solution.

Adopter une approche agressive ne permettra ni de réduire le déficit ni de protéger les services de première ligne. Il vous reste plusieurs mois avant votre premier budget et c’est maintenant le temps de prendre du recul et de réfléchir avant d’agir. Il est temps d’écouter celles et ceux qui sont en première ligne. Il est temps de discuter.

Durant la campagne électorale, vous avez promis à maintes reprises que pas un seul travailleur de première ligne ne perdrait son emploi. C’est une promesse que vous devez tenir, car la population compte sur des services publics de qualité. Vous avez également mentionné les gains d’efficacité et le gaspillage.

Nous pouvons vous diriger dans la bonne direction, notamment vers les désastreux partenariats public-privé mis en place par le précédent gouvernement libéral et qui ont fini par coûter huit milliards de dollars aux contribuables ontariens. Ce fiasco hallucinant avait été confirmé par la vérificatrice générale de l’Ontario, la même vérificatrice que vous avez citée longuement vendredi dernier. Monsieur le Premier ministre, la privatisation est le véhicule qui sert à transporter l’argent public dans les poches privées. De plus, derrière le rideau des privatisations se cachent souvent les copinages et les scandales.

La gestion intermédiaire est également un autre domaine où vous pourrez trouver des gains d’efficacité. Les travailleuses et travailleurs de première ligne sont tous des adultes; ils n’ont pas besoin d’être surveillés comme au jardin d’enfants. Il y a environ un gestionnaire pour cinq travailleurs. Certains de ces emplois pourraient être éliminés et certaines des personnes touchées pourraient devenir des travailleurs de première ligne qui font tourner les rouages.

Monsieur le Premier ministre, permettez-moi de vous inviter à nouveau à me rencontrer et à travailler ensemble afin de bâtir un meilleur Ontario et des services publics de qualité qui seront là pour les prochaines générations.

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Premier ministre et Monsieur le Ministre des Finances, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Warren (Smokey) Thomas
Président, Syndicat des employés de la fonction publique de l’Ontario

 

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931