Skip to content

En solidarité Mise à jour du Congrès Jour 1 - le 6 avril 2017

solidarite_fr_copy.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Prix d'action humanitaire Stanley H. Knowles

Le SEFPO rend hommage au sénateur Murray Sinclair

senator_murray_sinclair.png

Pour 2017, l’honorable Murray Sinclair, sénateur, est le lauréat du Prix d’action humanitaire Stanley H. Knowles.

Né et élevé près de Winnipeg, Murray Sinclair a étudié le droit à l’Université du Manitoba et a été admis au Barreau du Manitoba en 1980.

À titre d’avocat, on le reconnut rapidement pour son talent à représenter les populations autochtones et pour ses connaissances des questions juridiques touchant ces peuples.

En 1988, il fut le premier juge autochtone dans la province à être nommé à la Cour provinciale du Manitoba.

Le sénateur Sinclair a été nommé co-commissaire de la Commission d'enquête sur l'administration de la justice et les autochtones du Manitoba.

Il a été conseiller juridique à la Commission des droits de la personne du Manitoba et professeur adjoint en droit à l’Université du Manitoba.

Il a été nommé à la Cour du banc de la Reine du Manitoba en janvier 2001 et président de la Commission de vérité et de réconciliation dans l’affaire des pensionnats indiens en juin 2009.

Le sénateur a siégé dans de nombreux conseils communautaires et a reçu plusieurs prix, y compris huit diplômes honorifiques pour son travail en justice autochtone.

Il est devenu sénateur en mars 2016.

Monsieur Sinclair est l’époux de Katherine Morrisseau-Sinclair et ils ont quatre enfants.

Prix de membre honoraire à vie

Marilou Martin, section locale 557, Collège George Brown

marilou_martin.png

Mililtante dévouée depuis 30 ans, Marilou Martin a joué un rôle vital dans sa section locale, la section locale 557, et dans le mouvement ouvrier en général.

Après être entrée au Collège George Brown, en 1987, elle est devenue déléguée syndicale pour la section locale 557, puis vice-présidente. Elle a plus tard accepté le rôle de présidente et occupe ce poste depuis une vingtaine d'années. Pendant ce temps, elle a éduqué, mobilisé, inspiré et s'est battue pour préserver les droits des membres.

Pour la division des CAAT, elle a siégé à divers comités provinciaux, a présidé deux équipes de négociation et a été élue membre de l'Exécutif divisionnaire pour le personnel de soutien des CAAT.

À son rôle élargi au sein du SEFPO, elle a siégé au Comité provincial des femmes, où elle a aidé le SEFPO à développer des politiques pour fournir des services de garderie sur place pour les membres, éliminant ainsi certains des obstacles auxquels font face bon nombre d'entre eux lorsqu'ils doivent participer aux activités syndicales. Marilou a aussi rempli deux mandats au Conseil exécutif.

À son rôle de co-présidente du Comité de parrainage du Régime de retraite des CAAT, elle s'est avérée une fervente défenseure des régimes de retraite à prestations déterminées. Elle a contribué aux changements apportés au régime de retraite, dont le facteur 85 permanent.

Pour assurer l'avenir du SEFPO, elle inspire et motive les jeunes travailleurs en leur donnant un sentiment d'appartenance et en favorisant et créant un espace où ils sont à l'aise pour grandir et développer leurs compétences de militants.

Marilou est une chef de file dans la lutte contre de nombreux problèmes systémiques et dans le cadre de campagnes qui ont contribué à apporter des changements significatifs et décisions favorables pour nos membres. Parmi ses accomplissements majeurs, notons la négociation d'un programme de contribution aux frais de scolarité au niveau collégial et la direction de la campagne de syndicalisation la plus importante de l'histoire canadienne, la syndicalisation des travailleurs à temps partiel des collèges de l'Ontario.

Marilou s'est donnée coeur et âme pour renforcer sa section locale, sa division et le syndicat. Tandis qu'elle prend sa retraite, nous perdons une militante et défenseure modèle, aimée et admirée par ses membres et par le SEFPO.

Prix de membre honoraire à vie

Waltraud Knott, section locale 112

waltraud_knott.jpg

Waltraud a travaillé pour la FPO à titre de psychométricienne pendant plus de 30 ans au Midwestern Regional Centre, à Palmerston, et pendant 25 autres années au Child and Parent Resource Institute de London. Elle a fourni des soins de psychométrie aux enfants vivant avec de graves problèmes de santé intellectuelle et mentale, afin d’aider les familles, les cliniciens et les organismes communautaires à planifier les meilleurs traitements et services possibles.

Waltraud était une clinicienne compétente extrêmement dévouée, passionnée par le militantisme syndical et politique, ainsi que par le travail des organismes de bienfaisance communautaires. Elle a été très active au sein de la section locale 112, ayant occupé le poste de déléguée syndicale pendant longtemps, ainsi que des postes au comité exécutif local, et ayant été vice-présidente pour les programmes d’accommodements et de retour au travail.

Waltraud a été représentante régionale du CREM pendant quatre mandats. Sa formation et son expertise en matière de protection du revenu à long terme (PRLT), de solutions d’accommodements et de retour au travail l’ont amenée à conseiller d’autres personnes dans la région.

Elle anime depuis longtemps des activités de formation régionales, abordant des questions telles que l’intendance et l'activisme politique. De nature très humble, Waltraud évite toutefois les feux de la rampe, préférant mener son travail en arrière-plan et encadrer ceux et celles qui en ont besoin pour les encourager à poursuivre leurs activités de militantisme syndical ou politique.

Elle s'est intéressée de près au travail d’organismes de bienfaisance divers, notamment de Centraide, et elle a utilisé ses compétences et sa compassion pour aider les personnes en difficulté. Malgré qu’elle soit à la retraite, elle continue de militer. Elle laisse un héritage précieux dans son lieu de travail et sa section locale.

Prix de santé et sécurité – Individu

Gordon Kiernan, section locale 338

La santé et la sécurité sont une des pierres angulaires du militantisme syndical, et pourtant, le travail dans ce domaine est peu apprécié et rarement reconnu. C’est un travail exigeant qui demande beaucoup de dévouement et un engagement robuste pour créer un milieu de travail physiquement sûr et une culture qui insiste sur l’importance de travailler en toute sécurité.

Gordon Kiernan, du Bureau de probation et de libération conditionnelle de Barrie, lauréat de ce prix cette année, est représentant bénévole en matière de santé et sécurité depuis 2015. Il a fait preuve d’un leadership remarquable et a fait une contribution extrêmement positive dans son milieu de travail.

Ses nombreuses années d'expérience à titre d’agent de probation et de libération conditionnelle lui ont fait prendre conscience des préoccupations auxquelles font face les agents en matière de santé et de sécurité, inhérentes à leur travail. Notre confrère Gordon a travaillé sans relâche pour faire en sorte que le Bureau de probation et de libération conditionnelle de Barrie soit le lieu de travail le plus sain et le plus sûr où travailler. 

Prix de membre honoraire à vie

Janine Johnson, section locale 644, Services sociaux et communautaires, Kirkland Lake

Notre consœur Janine Johnson est devenue membre de l’Association des employés et employées de la fonction publique de l'Ontario en 1971, alors que Sean O’Flynn faisait sa dernière année à la présidence du syndicat.

Ce fut pour elle le début d’une longue carrière de militante au SEFPO et à la section locale 644, où elle a occupé les postes de déléguée syndicale, secrétaire, vice-présidente et présidente.

Pendant ce temps, elle a aussi représenté la région 6 dans de nombreux comités, au sein de l’équipe de négociation des employés de bureau et de l’équipe chargée de l’équité salariale, ainsi qu’au Comité provincial des femmes.

La retraite ne l’a pas arrêtée et elle s’est jointe à la Division des retraités pour en devenir sa vice-présidente.

En 2010, on l’élisait à la présidence de cette même division pour la région 6.

Janine a participé à de nombreux rassemblements, ainsi qu’à des manifestations à Queen’s Park et aux « quatre coins » de la région 6 : Sault-Ste-Marie, North Bay, Sudbury et Timmins.

Elle a rarement manqué une réunion du Conseil de district du nord-est depuis les années 1970 et elle est maintenant trésorière pour le conseil.

Janine trouve encore le temps de participer aux activités communautaires de sa ville natale de Kirkland Lake, où elle est présidente du Club des aînés francophones, directrice du Conseil de la bibliothèque Teck Centennial et directrice du Centre de ressources du Temiskaming, à Timmins.

Vous la croiserez également souvent dans les bureaux de Charlie Angus et John Vanthof, tous deux députés NPD. Au moment des élections, elle travaille avec dévouement au quartier général de la campagne.

Avec sa personnalité aimable et son sourire facile, elle est attentive aux problèmes des gens et les aide souvent à les résoudre.

Janine est une personne fiable, sur laquelle on peut toujours compter dans les moments difficiles.

Notre consœur Janine Johnson, de la section locale 644, qui travaille au ministère des Richesses naturelles et des Forêts, est lauréate du Prix de membre honoraire à vie.

Prix des droits de la personne – Individu

Chantal Breton, section locale 642, Complexe correctionnel de Monteith

chantal_breton.png

Chantal a affronté son employeur à plus d’une reprise pour des questions de droits de la personne et n’a jamais eu peur de se battre. 

Sa carrière de militante a commencé dès son embauche au poste d’agente correctionnelle. À l’instar de la plupart des nouvelles recrues, elle était impatiente de commencer sa formation. Mais lorsque son employeur a découvert qu’elle était enceinte, il l’a expulsée du cours, ou du moins, il a essayé. 

Son employeur avait demandé à un médecin de faire un rapport par téléphone disant qu’elle ne pouvait pas poursuivre la formation. Le rapport était extrêmement vague et ne fournissait aucune preuve médicale à l’appui de la décision de son employeur. Le médecin ne pouvait pas même dire de quelle couleur étaient ses yeux, ses cheveux, ou même de combien de semaines elle était enceinte.

Malgré les manœuvres d’intimidation intense de son employeur, Chantal n'a pas lâché prise et est demeurée la première étudiante enceinte à recevoir son diplôme du cours de formation de base des agents correctionnels. 

Mais elle n'avait malheureusement pas fini de se battre.

Alors qu’elle était employée occasionnelle ou à durée déterminée pendant son congé de maternité, l’employeur a préféré ne pas tenir compte du congé de Chantal dans le calcul de ses états de service et de sa progression sur l’échelle salariale.

Une telle pratique avait fait l’objet de griefs avant cela, mais tous avaient été retirés parce qu’aucun libellé dans la convention collective n’abordait la question.

Néanmoins, Chantal n’était pas prête à se faire marcher sur les pieds et, se fondant sur la législation des droits de la personne, elle finit par avoir gain de cause.

À partir de là, le gouvernement a dû traiter différemment ses employés à durée déterminée, et de nombreuses femmes ont gagné des années d’ancienneté et des milliers de dollars en indemnisation.

Elle est maintenant dans sa dix-huitième année, poursuit ses activités de militantisme et siège depuis longtemps au comité exécutif de la section locale 642.

Elle s’est retrouvée aux premières lignes de deux grèves alors qu’elle était secrétaire puis membre du comité des finances.

Elle s’engage entièrement envers notre syndicat et envers l’égalité et la justice.

Fonds d’éducation et de développement Rainford Jackson

Derek Armstrong, section locale 606, SÉFM, Sault-Ste-Marie

derek.jpg

Le Fonds d'éducation et de développement Rainford Jackson est décerné chaque année pour appuyer les organismes et les projets qui ont pour but d’éliminer le racisme et d’améliorer par l’éducation et l’organisation la condition des groupes au sein de la société qui sont visés par l’équité.

Derek Armstrong a répondu à l’épidémie de suicides en 2015-2016 chez les jeunes de la réserve d’Attawapiskat, loin dans le nord de l’Ontario. Il a communiqué avec des artistes autochtones renommés et a travaillé avec les dirigeants de la réserve pour aider à organiser un spectacle éducatif auquel les jeunes et leurs familles dans la communauté pourraient participer.

Le siège social et la région 6 du SEFPO ont aidé à parrainer ce projet, mais Derek a consacré une quantité considérable de ses propres ressources à la réussite du projet. Des mois de dévouement ont fini par donner le jour à un projet remarquable.

Il a écrit un article pour le numéro d’automne/hiver 2016 du magazine enSolidarité; vous le trouverez sur le site Web du SEFPO.

Ses fortes convictions, son engagement inébranlable, sa vision et son leadership établissent une nouvelle norme. Et tandis qu’il jouissait du plein appui de sa section locale, la communauté des Premières Nations d’Attawapiskat répondait chaleureusement à son aide et démontrait sa gratitude.

Derek est un exemple à suivre pour tous les membres du SEFPO.

Divertissements et activités sociales pendant le Congrès

Le SEFPO propose une variété d’activités sociales et divertissantes aux participants du Congrès afin d’en faire une expérience particulièrement mémorable. 

Le SEFPO a du talent

Jeudi 6 avril à 20 h

Joignez-vous à nous à la salle de théâtre John Bassett du Palais des congrès du Toronto métropolitain pour la quatrième soirée annuelle Le SEFPO a du talent! Une occasion rêvée pour les membres d'afficher leurs talents!

Soirée divertissante de comédie

Le vendredi 7 avril à 20 h 30

Joignez-vous à nous à la salle de théâtre John Bassett pour la soirée de comédie du Congrès 2017, organisée par Warren (Smokey) Thomas. Les portes s’ouvrent à 20 h 15! Ne manquez pas cet événement! En vedette, John Wing, Evan Carter, Kate Davis et David Merry.

Suites de réception

Les 6 et 7 avril

À l’Hôtel Fairmont Royal York, nous avons sept suites de réception pour accueillir les participants, une par région syndicale. Les rencontres prévues dans ces suites commencent habituellement après 20 h.

Prix Leah Casselman

Gagnante – Rebecca Currie, section locale 230

rebecca_currie.png

Le Prix Leah Casselman est remis à Rebecca Currie pour ses activités de mobilisation; Rebecca exprime mieux que quiconque l’esprit et l’intention de « mobiliser pour gagner ».

Notre consœur Rebecca Currie travaille pour les Services de probation du Centre Kitchener et est déléguée en chef de la section locale 230.

Pendant la dernière ronde de négociations, Rebecca a assuré la cohésion de sa section locale. Elle a organisé des rencontres sociales pour remonter le moral des troupes et renforcer le sentiment de communauté. Elle a également assisté à de nombreux rassemblements et rencontré de nombreux acteurs politiques clés pour gagner leur appui et partager les préoccupations des membres.

Rebecca s'est informée sur les questions à trancher et s’est préparée de façon à pouvoir rendre compte aux membres de façon articulée et efficace. Son leadership est un exemple d’efficacité chez une mobilisatrice syndicale.

L’assurance, l’esprit, la détermination et le dévouement dont fait preuve Rebecca ont été contagieux pour les membres et de nombreuses personnes ont dit admirer son esprit de solidarité.