Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Le rapport d'enquête souligne la nécessité d'éliminer les soins de longue durée à but lucratif, selon l’OPSEU/SEFPO

Toronto – Il y a longtemps que l’OPSEU/SEFPO demande la mise en place des principales recommandations du Rapport final de la Commission d’enquête sur la COVID-19 dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario. Le président de l’OPSEU/SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, déclare que ces recommandations conduisent à une conclusion évidente: on doit en finir avec les soins de longue durée à but lucratif.

« Tout le monde constate que les établissements où les profits passent avant l’humain ne sont pas compatibles avec un secteur dont la priorité est de préserver la sécurité et la dignité de nos citoyens les plus vulnérables », a déclaré le président Thomas. « On doit mettre les soins de longue durée sous le contrôle du secteur public et on doit éliminer les établissements à but lucratif. »

Le rapport final de la commission, publié vendredi dernier, contient 85 recommandations, dont beaucoup sont conformes aux exigences de l’OPSEU/SEFPO concernant l’augmentation des effectifs, de meilleures conditions de travail, des inspections et une surveillance plus rigoureuses, des investissements accrus dans le personnel et l’infrastructure, l’intensification de la formation, un meilleur accès aux soins communautaires et à domicile et des normes minimales de soins.

« Nous avons formulé certaines des mêmes recommandations pendant la pandémie et bien des années avant la COVID-19 », a ajouté Smokey Thomas. « La commission a clairement constaté que les travailleuses et travailleurs de première ligne détiennent les solutions qui auraient pu éviter cette tragédie et que nous devons utiliser leur savoir-faire pour sortir de cette pandémie et bâtir un système de soins de longue durée de première classe. Nous nous réjouissons de voir que la commission a tenu compte, dans son rapport final, des recommandations que nous lui avions faites. »

Le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, déclare pour sa part que les collèges publics de l’Ontario devraient jouer un rôle essentiel pour former les nouveaux travailleurs afin de renforcer les niveaux de dotation en personnel dans les foyers et les soins communautaires.

« Le gouvernement a pris des mesures encourageantes en allouant des financements à nos collèges publics afin de former du personnel comme les PSSP, mais on doit les répartir de manière appropriée pour combler la pénurie chronique de personnel dans les soins de longue durée », a déclaré Eddy Almeida. « Les soins de longue durée sont l’un des rares cas où nous devrions mettre tous nos œufs dans le même panier : le panier public. »

Il est très important de faire preuve d’une grande rigueur pour mettre en place les conclusions de la commission, a déclaré le président Thomas, qui a souligné le fait que les soins de longue durée se trouvent encore dans la zone de danger en pleine troisième vague de la pandémie.

« La crise qui a frappé les soins de longue durée a été bouleversante pour nous tous et j’ai passé de nombreuses nuits blanches à penser aux personnes décédées et à nos héros de première ligne qui ont risqué leur vie en essayant de maintenir en vie nos citoyens les plus vulnérables », a conclu le président Thomas. « Je demande une rencontre avec le premier ministre cette semaine afin d’élaborer un plan pour mettre en place les recommandations de la commission d’enquête. »

Renseignements :  Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931
OPSEUCommunications@opseu.org