Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes 2021

Collage of women's symbols
Facebook
Twitter
Email

Le 25 novembre marque la journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes et le début de 16 jours d’activisme contre la violence fondée sur le sexe. C’est un moment important de l’histoire pour réfléchir à notre responsabilité individuelle et collective de mettre fin à toutes les formes de violence fondée sur le sexe.

La violence fondée sur le sexe est définie comme toute forme d’abus, d’agression ou de harcèlement infligée à une personne en raison de son identité sexuelle, de son expression sexuelle et de la perception de son genre. Elle ne se limite pas à la violence physique et peut comprendre des paroles, des actes et des tentatives de dégrader, contrôler, humilier, intimider, faire pression, priver, menacer ou blesser.[1]

Au cours des 16 jours d’activisme contre la violence sexospécifique jusqu’à la Journée internationale des droits de l’homme, nous commémorons également le 32e anniversaire du massacre qui a eu lieu à l’École polytechnique de Montréal, au cours duquel 14 jeunes femmes avaient perdu la vie.

Chacun et chacune de nous connaît quelqu’un qui a été victime de violence sexospécifique. C’est un des types de crime les plus répandus dans ce pays, et de nombreux cas sont ignorés chaque jour. En tant qu’activistes, alliés, famille et amis des femmes victimes de ces incidents de violence dans nos communautés chaque jour, nous devons tout faire en notre pouvoir pour arrêter cette violence.

Nous devons évaluer nos lois provinciales pour nous assurer qu’elles accordent la priorité à l’habilitation des femmes plutôt que de faire davantage de mal. Nous devons nous battre pour des politiques inclusives dans nos milieux de travail et dans nos communautés pour nous attaquer aux causes fondamentales de la violence fondée sur le sexe, et nous devons créer une culture dans laquelle les femmes se sentent en sécurité.

Aujourd’hui et chaque jour, l’OPSEU/SEFPO se tient fièrement aux côtés de toutes les femmes dans la lutte contre la violence fondée sur le sexe.

Solidairement,

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier, OPSEU/SEFPO

Dianne Clarabut
Présidente, Comité provincial des femmes de l’OPSEU/SEFPO

[1] https://femmes-egalite-genres.canada.ca/fr/centre-savoir-violence-fondee-sexe/a-propos-violence-fondee-sexe.html