Skip to content
news_notices_french.jpg

Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'Holocauste : nous ne devons jamais oublier, nous ne devons jamais répéter

Burning memorial candles
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Chaque année, l’Organisation des Nations unies proclame le 27 janvier la Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l’Holocauste, une journée importante dans laquelle chacun et chacune de nous est invité à prendre le temps de s’arrêter et de rendre hommage aux victimes de l’Holocauste. C’est aussi l’occasion pour tous les individus et organismes progressistes de réaffirmer notre engagement à s’opposer à l’antisémitisme, au racisme et à l’intolérance, qui peuvent trop souvent conduire à des violences ciblées.

L’Holocauste fut incontestablement l’un des événements les plus sombres de l’histoire humaine. Des millions de personnes ont perdu la vie dans le cadre d’un génocide sanctionné par l’État. La plupart d’entre eux étaient des Juifs. Et tandis que nous réfléchissons à cette grave injustice, nous devons nous souvenir des témoignages et des expériences des personnes qui ont perdu la vie et de celles qui ont survécu aux horreurs pour en parler.

Afin que cette sombre page de l’histoire ne se répète jamais, nous ne devons jamais l’oublier.

Bien que 76 années se soient écoulées depuis la libération du camp de concentration nazi d’Auschwitz-Birkenau, le 27 janvier 1945, encore aujourd’hui nous assistons aux effets toxiques de l’idéologie de l’alternative-droite, et trop souvent, très près de chez nous.

Nous avons vu comment, aux mains d’un dirigeant égocentrique, une nation même démocratique peut commencer à transformer son peuple en fanatiques sanctionnés par l’État. Nous avons vu comment l’insécurité financière, la peur et la désinformation peuvent dresser les citoyens les uns contre les autres et nous avons vu les foyers d’intolérance attisés par des détenteurs de pouvoir au cœur rempli de haine.

Nous en avons vu assez pour savoir qu’en 2021, notre engagement à s’opposer à l’antisémitisme, au racisme et à l’intolérance sous toutes leurs formes revêt une importance nouvelle. Avec la montée de groupes haineux de l’alternative-droite comme les « Proud Boys » (les garçons orgueilleux), notre diligence est plus importante que jamais.

Le 27 janvier, prenons le temps de songer aux horreurs, mais aussi aux leçons de l’Holocauste; afin de continuer de parler au nom des sans-voix, de lutter pour la justice sociale et de dire une fois de plus : jamais plus.

Warren (Smokey) Thomas, président
Eduardo (Eddy) Almeida, premier vice-président/trésorier