Skip to content
news_announcements_french.jpg

C'est la Semaine de la santé mentale : Faites-vous entendre!

mental_health_division_fr_square.png
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Un message aux membres du SEFPO du secteur de la santé mentale

Les élections approchent

La Semaine de la santé mentale est célébrée du 7 au 13 mai, en même temps que la Semaine de la santé mentale des enfants. Il est particulièrement important de prendre le temps cette année de marquer ces événements, tandis qu’on s’apprête, en Ontario, à voter dans le cadre des élections les plus importantes de notre temps.

C’est pourquoi il est essentiel que nous évaluions le système de santé mentale de l’Ontario et utilisions les élections pour réclamer les améliorations si urgemment nécessaires.

« Parmi les 155 000 membres que le SEFPO représente », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, « quelque 8 000 travaillent dans le secteur de la santé mentale et des dizaines de milliers d’autres travaillent avec des personnes qui souffrent de troubles mentaux. » Ensemble, nous avons le pouvoir d’influencer ces élections, mais à une condition : nous devons nous informer, informer autrui et aller voter!

« Les élections sont le seul moment où les politiciens sont forcés de s’adresser au peuple et de l’écouter », a encore dit Monsieur Thomas. « Ne laissez pas passer cette rare occasion de mentionner l’échec du gouvernement face aux travailleurs de la santé mentale et patients psychiatriques, et ce qu’ils doivent faire pour réparer le système. »

« Si vous ne le faites pas, qui le fera? »

Alors, que dois-je faire?

  • Assister aux réunions de tous les candidats et poser les questions difficiles.
  • Communiquer avec les candidats dans votre circonscription (disponible dès le 9 mai) pour leur demander comment ils envisagent d’aider à reconstruire le système des soins de santé mentale.
  • Poser vos questions aux candidats sur les médias sociaux, comme Facebook et Twitter.
  • Partager la plateforme électorale du SEFPO avec les autres membres de votre section locale/lieu de travail.

Quelles sont les principales priorités?

La Division de la santé mentale du SEFPO se concentre sur trois priorités clés pendant ces élections.

  1. Améliorer la planification et la prise de décisions, ce qui doit inclure l’apport des travailleurs de première ligne du secteur de la santé mentale.
  2. Améliorer la santé et la sécurité au travail pour le personnel et les patients. Par exemple,
  • Financer des cours d’auto-défense pour le personnel de première ligne.
  • Mettre en œuvre les outils du projet Violence, agression et réactions comportementales (VARB) de l’ASSSP, afin d’identifier les lacunes dans les mesures et procédures de lutte contre la violence.
  • Amender la Loi sur la sécurité professionnelle et l’assurance contre les accidents du travail afin d’inclure les travailleurs des soins de la santé dans la législation présomptive concernant l’état de stress post-traumatique (ÉSPT).
  1. Augmenter le budget de base pour les services de santé mentale dans tous les secteurs; par exemple, fournir des fonds pour des niveaux d’effectifs obligatoires pour tous les travailleurs.

Voici comment poser vos questions

  1. Faites de vos questions des questions personnelles. Souvenez-vous que les meilleures questions sont celles qui s’associent à l’expérience personnelle.
  2. Ne vous en faites pas! Vous en savez beaucoup plus sur les enjeux qu’ils n’en savent.
  3. Demandez un plan détaillé, avec des étapes et des échéances concrètes. Prenez note de leurs promesses.
  4. Demandez s’ils vous rencontreraient vous et/ou des représentants de la Division de la santé mentale du SEFPO dans les cinq mois qui suivent leur élection.

Les présidents parlent

Ed Arvelin, président de la Division de la santé mentale du SEFPO, a souligné l’importance vitale de se servir des élections pour faire avancer la qualité des soins de santé mentale en Ontario, tant pour les adultes que pour les enfants, et d’améliorer les conditions de travail des travailleurs de la santé mentale.

« Comme le président Thomas l’a fait remarquer, nous sommes quelque 8 000 membres. Si seulement 10 d’entre nous contactaient chaque candidat de chaque circonscription et au moins un d’entre nous posait une question dans le cadre des réunions de tous les candidats, les questions entourant la santé mentale seraient mises à l’avant-plan. »

« Le moment est venu pour nous. Je sais que vous êtes extrêmement occupé, mais l’occasion de parler aux politiciens de cette façon ne vient que tous les quatre ans. Cette élection vous concerne et concerne vos clients. »

Deborah Gordon, présidente du Secteur du traitement des enfants du SEFPO, a fait remarquer que les trois principaux partis politiques ont promis des investissements importants dans le secteur de la santé mentale.

« Les services de santé mentale communautaires pour enfants n’ont pas connu d’augmentation de leur budget de base en 12 ans. Je suis heureuse que les principaux acteurs politiques reconnaissent le besoin urgent d’augmenter le financement. »

« Malheureusement, les promesses budgétaires communautaires faites par les trois partis restent modestes », a-t-elle fait remarquer. « Après toutes ces années de négligence, un engagement renouvelé important et soutenu est nécessaire, tandis que la demande de services continue d’augmenter. »

Joignez-vous à la tribune ONParle

Demain 8 mai, de 19 h à 20 h 30, a lieu la télétribune interactive ONParle du SEFPO. Ne manquez pas de vous joindre à nous! Le SEFPO lancera sa plateforme électorale #VotezMieux.

Vous pouvez aussi texter votezmieux au 647-933-2323 pour obtenir plus d’information et recevoir un lien direct pour vous joindre à la conversation.