Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Il est temps de désactiver Ontario News Now (ONN), selon le président Thomas

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Il est temps que Doug Ford arrête de financer sa machine à propagande avec l’argent des contribuables, a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, après le dernier scandale d’Ontario News Now.

« Il joue avec le flou des limites de l’éthique », a déclaré le président Thomas. « On pourrait penser qu’un premier ministre qui a été empêtré dans une série de scandales de lobbying et de nominations partisanes a appris une leçon sur le pouvoir et le patronage, d’autant plus que Dean French n’est plus là pour porter le chapeau. »

« Avec ses derniers déboires, Doug Ford s’en tire de justesse avec un peu d’aide de certains amis et pour aider d’autres amis. » 

Le président Thomas a déclaré que la locomotive à propagande de Ford avance à toute vapeur, après que sa chaîne ONN financée par les contribuables eut été prise en flagrant délit de faire des vidéos promotionnelles d’entreprises dont les dirigeants ont fait des dons au parti PC, comme M. Walter Schmoranz des établissements vinicoles de l’île Pelée.  

« C’est comme si un gang, dont le principal fonds de commerce est l’alcool et le cannabis, avait pris le contrôle de Queen’s Park », a déclaré Smokey Thomas. « Le premier ministre nous dit qu’on ne peut pas l’acheter, mais le dernier scandale ONN nous prouve qu’il est tout à fait possible d’acheter du temps d’antenne sur sa chaîne de propagande. »

« On n’a jamais eu un gouvernement aussi toxique et éclaboussé par tant de scandales en Ontario », a déclaré le président Thomas. « Peut-être que ça fait partie des choses normales pour Doug Ford, mais les Ontariens méritent mieux. Ils méritent un gouvernement qui est à leur écoute, et pas seulement à l’écoute du plus offrant. »

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a déclaré que c’est une bonne affaire pour ces entreprises. « “Payer-pour-jouer” leur permet de se rapprocher de l’administration Ford et de faire avancer leur agenda d’affaires – comme la privatisation de la vente et de la distribution de l’alcool – et de faire de la publicité subventionnée par le contribuable pour ajouter la cerise sur le gâteau.  »

« Pendant que le reste d’entre nous est laissé pour compte, Doug Ford élargit sa base d’initiés », a déclaré Eddy Almeida. « Clairement, M. Ford ne se préoccupe que “des gens du peuple” qui donnent à son parti, ce qui explique pourquoi il refuse toujours de nous rencontrer. »

« Les Ontariens ne devraient pas avoir à payer la propagande de M. Ford », a conclu le président Thomas. « Il est temps de désactiver ONN qui est corrompue et financée par les contribuables. »

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931