Menu
Menu
sector_nine_opseu_french_banner.jpg

À l'unanimité – les travailleurs de la Division de la sûreté de l’Université d'Ottawa adhèrent au SEFPO

À l'unanimité – les travailleurs de la Division de la sûreté de l’Université d'Ottawa adhèrent au SEFPO

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

En quête de protection de l'emploi, d’une voix dans leur milieu de travail et d’un traitement plus cohérent de la part de la direction, les près de 40 travailleurs de première ligne de la sécurité de l'Université d'Ottawa ont voté à l'unanimité pour adhérer au SEFPO.

« La force réside dans le nombre et je suis fier d'accueillir ces travailleurs de l’Université d’Ottawa au sein de notre syndicat fort de 165 000 membres », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Je suis convaincu que cela contribuera à améliorer encore plus leur milieu de travail et les services qu'ils dispensent. »

Ces nouveaux membres de l’Université d’Ottawa se joignent à leurs collègues des services de sécurité de l'Université de Toronto, de l'Université de Guelph, de l'Université Carleton et de l'Université Western qui sont déjà membres du SEFPO.

Le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, qui un agent des services correctionnels, a déclaré qu'en se joignant au SEFPO, les travailleurs de la sécurité de l’Université d’Ottawa ont désormais l’appui dont ils ont besoin pour améliorer encore plus la sécurité des campus.

« Je sais par expérience que travailler dans le domaine de la sécurité n'est pas facile », a déclaré Eddy Almeida. « Il est primordial d’avoir un appui sur lequel on peut compter. Avec le SEFPO, ils ont trouvé le meilleur appui possible pour les soutenir dans leur travail. »

Ces nouveaux membres du SEFPO, qui travaillent comme coordonnateurs d'équipe et agents de sécurité, ont pour mission de maintenir la sécurité sur tous les campus de l'université à Ottawa.

« Nous savons tous qu’une université doit d’abord assurer la sûreté et la sécurité dans les salles de classe et sur tous ses campus afin de pouvoir procurer une bonne éducation », a déclaré Kella Loschiavo, la présidente du Secteur des universités du SEFPO. « Au nom de l’ensemble des 6 000 travailleurs du Secteur des universités du SEFPO, je leur dit : bienvenue dans notre grand syndicat. »