Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Jaczek évite la responsabilité dans le fiasco du SAGAS, selon le SEFPO

[TORONTO] – La ministre des Services sociaux et communautaires continue de décliner toute responsabilité à propos de la mise en place du Système automatisé de gestion de l’aide sociale (SAGAS) qui a complètement échoué, ainsi a-t-il déclaré aujourd’hui le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario, Warren (Smokey) Thomas.

Le SAGAS est un vrai cauchemar pour les bénéficiaires de l'aide sociale au niveau tant provincial que municipal.  La ministre des Services sociaux et communautaires Helena Jaczek n’arrête pas de minimiser la gravité des problèmes créés par le SAGAS, en disant que l’incapacité du système de fonctionner correctement n’est qu’un « pépin ».

Lors d'une conférence de presse ce matin, elle a même insisté que les avertissements répétés des travailleurs de première ligne ont été communiqués uniquement au personnel du projet du SAGAS et qu’elle ne les a jamais reçus auparavant.

« C’est un vrai mensonge ! » a déclaré Thomas.  « Le 11 juillet 2014, exactement quatre mois avant le lancement du SAGAS le 11 novembre, le président du SCFP-Ontario Fred Hahn et moi-même, nous avons écrit conjointement à la ministre Jaczek pour exprimer nos profondes inquiétudes à propos du logiciel du SAGAS. »

« L'expérience de nos membres avec le nouveau système de gestion de l’aide sociale n'a pas été positive. Il dispose d'une mauvaise fonctionnalité de données; prend plus de temps à effectuer des opérations de routine et nécessite des duplications de données qui prennent beaucoup plus de temps, » a déclaré Thomas et Hahn dans leur lettre du 11 juillet 2014.

« Nos membres croient fermement qu’à moins que des améliorations soient apportées au SAGAS, le lancement en fin d'automne dernier donnerait lieu à des problèmes et des retards et un service médiocre aux bénéficiaires de l’aide sociale avec lesquels nous travaillons. »

« Un mois plus tard, la ministre nous a écrit pour nous rassurer que le SAGAS était sur la bonne voie et que des améliorations précieuses seraient apportées pour les travailleurs de première ligne et les bénéficiaires de l'aide sociale, » a continué Thomas.

« Mon ministère a élaboré une approche standard pour la préparation du système qui définit les activités de gestion de l’aide sociale.  Grâce à l'appui de mon personnel, nous sommes certains que les travailleurs de première ligne seront prêts pour le lancement du SAGAS, » a dit la ministre Helena Jaczek dans sa réponse du 13 août 2014.

« Selon sa réponse, » a continué Thomas « la ministre a précisé que le SAGAS serait prêt et que le personnel formé serait à l'aise avec le logiciel avant son lancement.  Alors que maintenant, le SAGAS est loin d’être prêt et la ministre a manqué de donner aux travailleurs de première ligne la formation nécessaire pour accomplir la tâche, quelque chose qu’elle a avoué publiquement.

Thomas a répété son appel à la première ministre Wynne de renvoyer immédiatement Jaczek.

« Il me semble que la ministre ait éprouvé une certaine difficulté à reconnaître sa propre culpabilité dans ce fiasco.  Je pense qu'il est temps qu'elle soit tenue responsable du lancement d’un système qui a complètement échoué, » a déclaré Thomas.

« Il est temps que quelqu'un responsable au gouvernement, autre que les vulnérables bénéficiaires de l'aide sociale et les travailleurs de première ligne, souffre des conséquences du désastre que le SAGAS a introduit dans nos programmes d’aide sociale. »

-30-

Renseignements :
Warren (Smokey) Thomas (613) 329-1931