Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Dites non au plan de Doug Ford sur la vente de la marijuana, demande le président Thomas

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, a déclaré que le syndicat envisage de faire de la privatisation de la vente de la marijuana un dossier chaud dans les prochaines élections municipales.

« Le SEFPO se rangera derrière les candidats progressistes opposés à l’initiative boiteuse du premier ministre Ford », a déclaré M. Thomas. « Le seul « peuple » qui apprécie cette initiative catastrophique sont les anciens attachés politiques qui en retireront des avantages considérables et les enfants de conservateurs en culottes courtes que les contribuables paient pour applaudir aux conférences de presse du premier ministre Ford. »

Le gouvernement a annoncé lundi dernier qu’il abandonnait le modèle public de vente de la marijuana qu’avait promis d’adopter M. Ford pendant sa campagne électorale. Au lieu de cela, le gouvernement va faciliter la mise en place d’un système de vente au détail privé, dans le cadre duquel on offrira aux municipalités une occasion unique de ne pas participer.

« Semer la pagaille au Conseil municipal de Toronto et dans les élections des présidents régionaux n’a pas suffi à M. Ford », a encore dit le président Thomas. « Maintenant, il s’immisce dans les affaires de chaque municipalité et s’amuse avec la santé et la sécurité de chaque Ontarien. »

Monsieur Thomas a souligné que les conseils municipaux qui s’opposent à ce modèle dangereux de privatisation de la vente du cannabis et s’en retirent pourraient craindre d’ouvrir tout grand la porte au marché des drogues illicites. 

Toutefois, les candidats et conseils progressistes peuvent envoyer un message très différent et clair en s’unissant pour lutter contre le projet de privatisation de M. Ford, a dit M. Thomas.

« Nous devons faire de la vente publique de la marijuana un enjeu crucial des élections municipales. Luttez pour un plan sûr et réfléchi visant la vente de la marijuana et dites simplement non au plan de Doug », a demandé le président Thomas.

« Nous descendrons dans les rues pour les candidats qui appuient le modèle entièrement public. »

Selon le président Thomas, les experts en matière de réduction des méfaits et les forces policières conviennent avec le SEFPO que le modèle public est plus sûr.

« La question qu’on se pose est la suivante, pourquoi le premier ministre Ford ne les écoute-t-il pas? »,  s’interroge le président Thomas.

La semaine prochaine, l’Association des municipalités de l’Ontario tiendra son congrès annuel. Monsieur Thomas a dit que c’est l’occasion unique pour les municipalités de s’unir et de s’opposer aux tactiques autoritaires de M. Ford. 

« Avec la prise de décisions à la va-vite et improvisée de M. Ford, nous allons tout droit à la catastrophe », a déclaré le président Thomas. « Il faudra des individus hautement progressistes et de principe pour tenir tête à M. Ford, mais ce sont exactement des gens comme ça dont ont besoin nos conseils. »

Selon M. Thomas, les Ontariens ont besoin de conseillers municipaux prêts à défendre de vive voix les services publics de qualité et à veiller à la sécurité de nos communautés.

« C’est aussi l’occasion parfaite pour la Ville de Toronto de rappeler haut et fort au premier ministre qui dirige la ville », a souligné M. Thomas.  « Les élections de l’automne prennent de plus en plus d’importance et le SEFPO y jouera un rôle de premier plan. »