Skip to content
OPSEU BPS Corrections Banner French

Les propositions de réductions salariales pourraient entraîner la mise en œuvre de moyens de pression à la Maison Kennedy, selon le SEFPO

AJAX – En demandant à ses travailleurs d’accepter 11 années de réductions salariales, le conseil d’administration de l’organisme Kennedy House Youth Services risque de provoquer une interruption de travail dès le 12 février prochain.

Les 17 membres de la section locale 361 du SEFPO ont rejeté la récente demande de l’employeur de réduction des salaires et prestations réels. Si on corrige les salaires en fonction de l’inflation, on voit qu’au cours des six dernières années, les travailleurs ont vu leurs salaires se réduire de 6 % et leurs prestations dégringoler. Avec la nouvelle proposition de l’employeur, les travailleurs accepteraient 11 années consécutives de réductions salariales.

« En leur offrant plus de dix ans de réductions salariales, l’employeur montre un mépris total pour nos membres », a déclaré Dave Ramphal, président de l’équipe de négociation. « Nos membres font de l’excellent travail pour aider ces jeunes délinquants à devenir des citoyens responsables. Leur travail contribue à protéger la communauté. Ils méritent du respect et des salaires décents. »

La Maison Kennedy est un établissement de garde en milieu fermé qui accueille des jeunes condamnés par les tribunaux. Les membres du SEFPO travaillent avec les délinquants pour les aider à réintégrer la société et à devenir des citoyens respectueux des lois.

« Le site Web de la Maison Kennedy déclare que « la qualité des services » fournis par l’organisme dépend d’une bonne équipe, bien formée, motivée et bien payée », a déclaré le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas. « Si c’est ça le test de la qualité, personne ne l’a dit à l’équipe de négociation. La politique de dotation dans l’établissement d’Ajax est celle d’une porte carrousel. La plupart des employés actuels sont là depuis moins de deux ans. »

La Maison Kennedy n’a pas les moyens d’augmenter les salaires, qu’on nous a dit, mais ça ne les a pas empêchés de distribuer d’énormes primes au personnel non syndiqué et aux cadres pour Noël ces deux dernières années, a fait remarquer Monsieur Ramphal.

Les travailleurs du SEFPO ne représente qu’une petite partie de l’ensemble des activités à la Maison Kennedy. Si l’employeur acceptait d’augmenter le salaire des membres de la section locale 361 de seulement un pour cent, cela représenterait moins d’un sixième de un pour cent de son budget.

Les deux parties se rencontreront de nouveau le 10 février prochain avec l’aide d’un médiateur.

Pour plus d'information :
Rick Janson, délégué du personnel
416-525-3324