Bulletin de négociation 2021

C'est le moment de négocier notre meilleur accord

La LCBO: Essentielle ment votre
Facebook
Twitter
Email

Bulletin de négociation de la LBED 2021, Numéro 2

Cliquez ici pour télécharger le bulletin en format pdf : 2021-03-Bargaining Bulletin-Issue2-March 2021-FR-b

Bonjour,

Les négociations 2021 commencent cette semaine, mais les membres de votre équipe de négociation travaillent d’arrache-pied depuis des semaines.

Pour préparer cette ronde, ils ont choisi un excellent slogan : « La LCBO : essentiellement vôtre. »

Cela vous rappelle peut-être quelque chose. C’est le slogan qui figure sur les milliers de masques que le Conseil exécutif de l’OPSEU/SEFPO a distribués à vous et à vos collègues l’été dernier.

En soulignant l’importance vitale du travail que vous effectuez chaque jour, le slogan attire, en deux mots, l’attention du public et contribuera à le garder dans notre camp à l’heure où les négociations s’engagent.

Il rappelle à la population ontarienne combien votre travail est essentiel de bien des façons.

Votre travail a été déclaré essentiel au début de la pandémie et vous méritez un tonnerre de bravos pour votre courage héroïque. Jour après jour, vous avez risqué votre santé et sécurité tout en protégeant les familles, les communautés, ainsi que l’économie des coûts en matière de santé, de productivité et de justice pénale qui découlent toujours de la privatisation de la vente d’alcool.

Votre travail et vos emplois sont essentiels à l’économie locale, dans les communautés rurales et nordiques en particulier. Parce que vous négociez tous ensemble en tant que membres d’un syndicat fort comme l’OPSEU/SEFPO, vous avez de meilleures chances d’obtenir des salaires et des avantages sociaux décents, une bonne retraite et sécurité d’emploi.

C’est une bonne chose pour vous et pour vos familles. Mais c’est également une chose essentielle pour vos voisins et pour vos amis. L’argent que vous gagnez reste dans votre communauté et contribue à toute la communauté.

Le slogan rappelle également aux Ontariennes et Ontariens qu’ils sont les propriétaires de la LCBO. Nous pouvons les regarder dans les yeux et leur dire : « La LCBO est à vous; elle vous appartient! »

Et elle rapporte un gros dividende – plus de deux milliards de dollars par an. Parce que chaque dollar gagné par la LCBO revient aux services publics essentiels de l’Ontario. Les investissements dans une éducation et des soins de santé de qualité et des routes sûres contribuent à assurer la sécurité et la prospérité de toute la population.

Alors qu’ils sont toujours confrontés à cette pandémie, les gens considèrent l’importance d’avoir des services publics de qualité sous un angle nouveau. Ils savent à quel point nos hôpitaux et foyers de soins de longue durée sont importants. Et ils reconnaissent la valeur d’avoir des travailleurs engagés et responsables, tels que vous, sur la ligne de front.

C’est la raison pour laquelle nous sommes confiants qu’ils répondront positivement à votre nouveau slogan de négociation. C’est la raison pour laquelle nous espérons que vous le répéterez souvent – forts d’une fierté bien méritée – lorsque vous parlerez des négociations avec vos amis et voisins.

La LCBO : essentiellement vôtre.

En solidarité,

Warren (Smokey) Thomas
Président de l’OPSEU/SEFPO

Eduardo (Eddy) Almeida
Premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO

Les négociations commencent cette semaine

Votre équipe de négociation a travaillé d’arrache-pied pour préparer une ronde qui s’annonce particulièrement difficile. Ils négocieront non seulement virtuellement – du moins au début –, mais également dans l’ombre du plafond salarial d’un pour cent par an qui a été imposé par le projet de loi 124, manifestement inconstitutionnel.

Officiellement intitulé la Loi de 2019 visant à préserver la viabilité du secteur public pour les générations futures, le projet de loi 124 impose trois années d’augmentations salariales annuelles maximales d’un pour cent à presque tous les travailleurs du gouvernement provincial, y compris ceux de la LCBO. L’OPSEU/SEFPO a déposé une contestation fondée sur la Charte contre le projet de loi 124, mais le jugement ne sera probablement pas rendu avant plusieurs mois.

En attendant, votre équipe de négociation a besoin de votre appui et solidarité au moment de trouver des moyens créatifs d’améliorer vos conditions de travail en général.

Tout commencera le lundi 29 mars et le mardi 30 mars lorsque l’équipe se retrouvera virtuellement en face de l’employeur pour échanger les propositions et commencer à négocier.

Habituellement, l’employeur s’engage à réserver des semaines de temps complètes pour rencontrer votre équipe de négociation afin d’examiner toutes les propositions et contre-propositions.

« Je sais d’expérience que ces négociations demandent beaucoup de travail, beaucoup de temps et beaucoup d’attention », a déclaré Colleen MacLeod, présidente de la LBED et de l’équipe de négociation. « On ne parvient pas à un accord en un jour ou deux. Le moment est arrivé et nous nous engageons à négocier régulièrement et aussi longtemps qu’il le faudra. Et nous nous attendons à ce que l’employeur fasse preuve du même engagement. »

Ne manquez pas les bulletins que votre équipe de négociation publiera régulièrement durant les prochains mois pour vous informer de la progression des pourparlers.

La feuille de route des négociations

Il n’y a jamais deux rondes de négociations semblables, mais la Loi sur la négociation collective des employés de la Couronne établit une feuille de route de base qui guide les équipes de négociation et les employeurs tout au long du processus.

Tout au long de ce processus, il est primordial d’établir une bonne communication entre les membres, c’est-à-dire vous, et votre équipe de négociation. L’équipe de négociation s’est engagée à rédiger et à diffuser régulièrement des bulletins de négociation comme celui-ci. Veuillez les partager avec vos collègues qui ne les reçoivent peut-être pas. Et si vous avez des questions ou des préoccupations, n’hésitez surtout pas à communiquer avec l’un de vos mobilisateurs régionaux (ci-dessous), ou à envoyer un courriel à : lbedbargaining@opseu.org.

L’avis d’intention de négocier

Votre équipe a envoyé l’avis d’intention de négocier le 8 janvier 2021. Cet avis lance officiellement le processus de négociation. L’envoi de l’avis d’intention de négocier marque le début de la période de gel statutaire qui est imposée à vos conditions de travail.

Qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie que l’employeur ne peut pas retirer ni modifier unilatéralement les conditions de travail garanties par votre convention collective en vigueur. Veuillez contacter immédiatement votre délégué syndical si vous pensez que cela vous arrive.

Cette période de gel restera en place jusqu’au déclenchement d’une grève, d’un lock-out ou jusqu’à la conclusion d’un accord.

Nous sommes à cette étape du processus

Dès l’envoi de l’avis d’intention de négocier, votre équipe de négociation s’est immédiatement mise au travail. Vos revendications locales ont d’abord été adoptées lors de la réunion d’établissement des revendications finales le 23 janvier 2021, puis elles ont été formulées en propositions officielles accompagnées de leurs justifications afin d’être présentées à l’employeur au début des négociations, le 29 mars.

Prochaine étape du processus

Votre équipe de négociation et l’équipe de l’employeur échangeront d’abord les propositions non monétaires. Vos priorités de négociation définissent le cadre des propositions de négociation de votre équipe.

L’accord de principe

Une fois que votre équipe de négociation et l’employeur parviennent à un accord de principe, vous et les autres membres de l’OPSEU/SEFPO qui travaillent à la LCBO avez l’occasion de le ratifier ou de le rejeter. Vous recevez une copie de l’accord de principe, ainsi qu’une analyse de celui-ci de la part de l’équipe de négociation, et vous votez pour l’accepter ou non. Si plus de 50 pour cent votent oui, l’accord de principe devient votre nouvelle convention collective. Si ce n’est pas le cas, votre équipe de négociation et l’employeur retournent à la table et reprennent les négociations.

Le vote de grève

Si votre équipe de négociation n’a pas l’impression d’obtenir le respect qu’elle mérite de la part de l’employeur, elle peut décider de demander un vote de grève. Demander un vote de grève ne signifie pas qu’une grève est inévitable – loin de là. C’est un moyen de montrer à l’employeur que les exigences de l’équipe de négociation ont le soutien des membres.

La conciliation

Si votre équipe de négociation et l’employeur ne peuvent pas parvenir à un accord de principe, chacune des deux parties peut demander l’aide d’un conciliateur nommé par le ministère du Travail. Le conciliateur travaille avec les deux parties – parfois ensemble et parfois séparément – pour trouver des moyens de surmonter les principaux désaccords.

L’avis de non-constitution d’une commission

Si votre équipe de négociation et l’employeur ne parviennent pas à conclure un accord de principe malgré l’aide du conciliateur, ils demandent l’émission d’un rapport intitulé « avis de non-constitution d’une commission ». On parle alors souvent d’impasse. L’envoi de l’avis de non-constitution d’une commission déclenche le compte à rebours de 17 jours jusqu’à la date à laquelle une grève ou un lock-out peuvent être déclenchés.

La poursuite de la conciliation et/ou de la médiation

Durant le compte à rebours de 17 jours, la médiation se poursuit à un rythme encore plus soutenu. Au cours de ce compte à rebours, la mobilisation et le soutien des membres, comme vous, sont très importants pour l’équipe de négociation, qui continue de travailler sans relâche pour parvenir à un accord.

La grève ou le lock-out

Si votre équipe de négociation et l’employeur ne parviennent pas à un accord de principe 17 jours après l’émission de « l’avis de non-constitution d’une commission », votre équipe de négociation peut déclencher la grève ou l’employeur peut déclarer un lock-out. La négociation et la conciliation peuvent se poursuivre jusqu’à ce qu’un accord de principe soit conclu.

Les membres de l’OPSEU/SEFPO s’opposent massivement à la vente d’alcool dans les 7-Eleven

Merci à tous les membres de l’OPSEU/SEFPO, y compris au président Warren (Smokey) Thomas, qui ont déposé des objections officielles pour s’opposer aux 61 demandes de permis de vente d’alcool, déposées par 7-Eleven dans 31 communautés de la province.

« 7-Eleven affirme vouloir faire de ses magasins des restaurants où l’alcool peut être servi, mais nous savons tous très bien ce qui va se passer : nos enfants et nos adolescents se trouveront à côtoyer des personnes intoxiquées qui rincent un sac de Twinkie avec une demi-douzaine de bières », a déclaré le président Thomas dans un article largement publié dans The Toronto StarThe Globe and MailCP24The Toronto Sun, et Global News.

« Si on autorise 7-Eleven à vendre de l’alcool pour consommation dans ses magasins, ce ne sera pas long avant que tous les magasins de proximité de la province soient autorisés à vendre du vin et de la bière, et ce serait une catastrophe », a déclaré le premier vice-président/trésorier de l’OPSEU/SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Je sais que les gens aiment l’idée de la commodité, mais lorsque l’achat d’alcool devient trop commode, ça finit par faire du mal aux familles et coûter des millions et des millions de dollars à la province en pertes de productivité et coûts supplémentaires en santé et justice criminelle. »

Les centaines de membres de l’OPSEU/SEFPO qui se sont opposés aux demandes de permis de vente d’alcool étaient loin d’être seuls. Divers autres groupes ont également déposé des objections, notamment les conseils municipaux de Toronto et d’Oshawa, les maires des grandes villes de l’Ontario (Ontario’s Big City Mayors), ainsi qu’un groupe de maires des plus grandes municipalités de la province.

La date limite pour présenter une objection est maintenant passée, mais vous pouvez lire les objections de l’OPSEU/SEFPO ici.

Votre équipe de négociation

Les membres de votre équipe de négociation 2021 ont été élus par vos dirigeants de l’Exécutif divisionnaire et des sections locales de la LBED lors d’une réunion virtuelle, le 24 octobre 2020. Les membres de l’équipe sont :

  • Présidente de l’équipe de négociation : Colleen Macleod, section locale 5107
  • Vice-président de l’équipe de négociation : Craig Hadley, section locale 5109
  • Logistique : Jeremy Trainor, section locale 378
  • Membre extraordinaire : Rachel Brunet, section locale 4100
  • Membre extraordinaire : Adam Ly, section locale 499

N’hésitez surtout pas à communiquer avec votre équipe de négociation pour toute question, préoccupation ou information. Vous pouvez les joindre à : lbedbargaining@opseu.org

Vos mobilisateurs régionaux

Les membres de votre équipe de mobilisateurs 2021 ont été élus par vos dirigeants de l’Exécutif divisionnaire et des sections locales de la LBED lors d’une réunion virtuelle, le 24 octobre 2020. Les mobilisateurs sont :

Région 1 – mobilisatrice : Shelley Robitaille, section locale 162

Région 1 – suppléant(e)s :

  • Greg Wilson, section locale 164
  • Billie Bridgewater, section locale 162
  • Robin Reath, section locale 163

Région 2 – mobilisateur : Shawn Swayze, section locale 287

Région 2 – suppléant(e)s :

  • Greg Scott, section locale 287
  • Judy Irving, section locale 288
  • Mike Hamilton, section locale 286

Région 3 – mobilisatrice : Tammy Rogers, section locale 377

Région 3 – suppléant(e)s :

  • Damian Campbell, section locale 378
  • Brenda Collins, section locale 377

Région 4 – mobilisatrice : Diane Clarabut, section locale 497

Région 4 – suppléant(e)s :

  • Sean Spencer, section locale 499
  • Teresa Graham, section locale 497

Région 5 – mobilisatrice : Kim Nasello, section locale 5111

Région 5 – suppléant(e)s :

  • Janice Ariza, section locale 5111
  • Taidgh McGuinness, section locale 5110
  • Tanya Faseruk, section locale 5107

Région 6 – mobilisatrice : Leslie Gagnon, section locale 683

Région 6 – suppléant(e)s :

  • Judy Jones, section locale 682
  • Jamie Kensley, section locale 681

Région 7 – mobilisateur : Rob Mithrush, section locale 741

Région 7 – suppléante :

  • Ann Makela, section locale 741

Tenez-vous au courant!

La solidarité et le soutien de tous les membres de la LBED sont essentiels pour mener à bien des négociations réussies. C’est pourquoi il est essentiel que nous puissions vous tenir au courant des négociations et des activités de mobilisation.

Demandez à tous vos collègues s’ils ont reçu ce bulletin. Distribuez-le à celles et ceux qui ne l’ont pas reçu et encouragez-les à donner leur adresse de courriel privée et leur numéro de téléphone personnel à l’équipe de négociation.

C’est facile de savoir si le syndicat dispose de vos plus récentes coordonnées. Il vous suffit de composer le 1-800-268-7376 ou le 416-443-8888 ou d’envoyer vos coordonnées par courriel à : lbedbargaining@opseu.org.

Vous pouvez également vérifier et modifier votre adresse de courriel privée et votre numéro de téléphone personnel via le portail des membres de l’OPSEU/SEFPO. Il vous suffit de cliquer sur l’onglet « apporter des modifications » (Make Changes) en haut sur la page principale du portail, puis de cliquer sur « mettre à jour l’adresse de courriel » (Update email), puis sur « mettre à jour l’adresse » (Update address) pour mettre à jour votre numéro de téléphone personnel.

Vous pouvez également vous tenir informer des dernières nouvelles en consultant fréquemment notre site Web – http://sefpo.org/lbed – et en suivant notre page Facebook : www.facebook.com/OpseuLiquorBoardEmployees

La publication de votre bulletin de négociation 2021 est autorisée par :

Colleen Macleod, présidente de la Division des employés de la Régie des alcools (LBED)
Warren (Smokey) Thomas, président de l’OPSEU/SEFPO