Skip to content
lbed_opseu_french_banner.jpg

Le délai de grève des travailleurs de la LCBO fixé au 26 juin

OPSEU Liquor Board Employees Division - SEFPO Division des employes de la regie des alcools
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Le ministère du Travail a émis plus tôt aujourd’hui un rapport recommandant de ne pas instituer de commission de conciliation, et le délai de grève des travailleurs de la LCBO a été fixé à minuit une le 26 juin prochain.

Les 8 000 travailleurs syndiqués de la LCBO représentés par le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) sont sans contrat depuis le 31 mars.

La présidente de l’équipe de négociation du SEFPO, Denise Davis, a déclaré que les prochaines étapes « dépendent de l’employeur ».

« On a de véritables problèmes avec la LCBO en ce moment », a-t-elle dit. « Par contre, la LCBO a un choix à faire, et elle peut devenir un chef de file d’envergure mondiale, pas seulement en matière de ventes, mais en ce qui concerne les normes qu’elle établit pour les autres employeurs avec la façon dont elle traite les employés qui contribuent à ces ventes. »

« Nous sommes arrivés à la table avec un plan pour une meilleure LCBO, une LCBO qui ne garde pas ses travailleurs à des emplois à temps partiel pendant des dizaines d’années, qui protège les emplois dans les communautés de tout l’Ontario et qui renforce ce bien public qui fournit des recettes essentielles à la province. Les dirigeants de la LCBO savent qu’ils peuvent traiter leurs travailleurs d’une meilleure façon; après tout, nous parlons ici d’une compagnie qui a récolté des profits de 2 milliards de dollars l’an dernier. »

Le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, qui rencontrera les dirigeants élus des travailleurs de la LCBO à Toronto aujourd’hui même pour finaliser les plans si le délai de grève passe sans offre, a déclaré « qu’en bout de ligne, la décision, c’est la première ministre qui la prend ».

« Les beaux discours ne coûtent pas cher. Mais si Kathleen Wynne veut prendre des mesures concrètes qui correspondent à ses grandes promesses de conditions de travail améliorées pour les travailleurs vulnérables, elle a le pouvoir de le faire, ici et maintenant », a encore dit Monsieur Thomas. « Nous savons tous que si la première ministre prend le téléphone pour appeler le président-directeur général de la LCBO, George Soleas, et lui demande d’arrêter d’exploiter ses travailleurs, et de leur fournir les conditions de travail décentes qu’elle prétend vouloir pour tout le monde, l’offre serait sur la table la journée même. »

« J’imagine que nous saurons ce que valent ses promesses le 26 juin prochain. C’est à elle qu’il revient désormais de demander à ses gestionnaires de se joindre à nous pour améliorer la LCBO pour les travailleurs et pour les Ontariens, ou de laisser passer le temps et les piquets. »

Pour plus d’information : Warren (Smokey) Thomas : 613-329-1931; Denise Davis : 905-767-6867