Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Les résultats de la LCBO nous montrent que c’est une mauvaise idée de privatiser la vente d'alcool, selon le président Thomas

Les résultats de la LCBO nous montrent que c’est une mauvaise idée de privatiser la vente d'alcool, selon le président Thomas

Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Les derniers résultats de la LCBO montrent la valeur que représente la société d’État pour la population de l’Ontario, a déclaré ce vendredi le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas.

Dans son rapport annuel 2018-2019 qui a été publié jeudi, la LCBO fait état d’un dividende de 2,37 milliards de dollars pour un chiffre d’affaires total de 6,39 milliards de dollars.

Le président Thomas a déclaré que ce dividende, qui est versé au gouvernement provincial, sert à payer pour les services publics essentiels comme la santé, l’éducation et les routes.

« C’est la raison pour laquelle le gouvernement Ford devrait reconsidérer sa décision d’autoriser les dépanneurs et les épiceries à vendre plus d’alcool », a ajouté le président Thomas.  « Peut-on justifier de compromettre la santé des gens parce qu’on veut leur faire gagner, dans certains cas, une dizaine de minutes en voiture? »

Le SEFPO représente les travailleurs de la LCBO et le président Thomas a indiqué que ces professionnels de première ligne méritent d’être reconnus pour les succès de la société d’État.

« Si la LCBO est la référence ultime en matière de vente d’alcool responsable, c’est grâce aux membres du SEFPO qui veillent à ne pas vendre d’alcool à des mineurs ou à des personnes en état d’ébriété », a déclaré Smokey Thomas. 

« En procurant de surcroît un service à la clientèle sans pareil, ils jouent un rôle de premier plan dans la réussite de la LCBO. »

À la lecture du rapport de la LCBO, le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida, a souligné la décision du gouvernement Ford de retirer à la société d’État la vente de cannabis légal.

« Imaginez un peu le dividende qu’aurait réalisé la LCBO si le premier ministre Ford n’avait pas mis au rebut le plan de l’ancien gouvernement libéral? » a déclaré Eddy Almeida.   « J’ai bouclé de nombreux budgets et je sais combien l’exercice est difficile. »

« Je n’en reviens toujours pas que ce gouvernement conservateur, qui prétendait avoir d’énormes problèmes financiers, ait tourné le dos à un très gros dividende et décidé d’emprunter un chemin aussi dangereux. Vraiment incroyable! »

Le premier vice-président-trésorier Almeida a ajouté que les municipalités qui ont choisi de rejeter le plan de privatisation irresponsable de la vente de cannabis de Doug Ford devraient rester ferme et demander un plan responsable.

« La LCBO continue de montrer qu’elle est la meilleure option pour garder les substances contrôlées hors de la portée des mineurs », a conclu Eddy Almeida.  « Les municipalités et les Ontariens en général devraient continuer d’exiger un plan responsable et dire simplement non à Doug Ford. Après tout, un peu de concurrence ne serait pas une mauvaise chose, n’est-ce pas? »

Renseignements :
Warren (Smokey) Thomas
613-329-1931