Skip to content
news_press_releases_french.jpg

Une fuite qui révèle que Ford fait « imploser » le Parti progressiste-conservateur, selon le président Thomas

OPSEU President Warren (Smokey) Thomas
Share on facebook
Share on twitter
Share on email

Toronto – Après la fuite d’un deuxième document du gouvernement cette semaine, le président du SEFPO, Warren (Smokey) Thomas, déclare que le Parti progressiste-conservateur est en train d’imploser.

« L’indiscrétion fait couler les navires et celui de Doug prend l’eau de toutes parts », a déclaré le président Thomas. « Durant les 15 ans d’entourloupettes libérales, j’ai eu le temps d’établir des relations avec des conservateurs et je peux vous dire qu’un vent de mécontentement souffle sur le parti. »

Le président Thomas a souligné le fait que la communication verticale descendante mise en place par Ford est responsable de l’agitation interne qui secoue le parti. Pendant que les quelques membres que Ford a choisis sont sous les feux de la rampe, la plupart des députés d’arrière-ban sont complètement exclus du processus et n’ont droit qu’à très peu d’exposition médiatique pour parler des questions politiques importantes.

« Doug a quelques vedettes qu’il parade devant les caméras, mais la plupart des ministres et députés d’arrière-ban sont tenus à l’écart et invisibles », a ajouté le président Thomas. « Je parie que la plupart des gens ne pourraient pas nommer cinq d’entre eux. Que sont devenues la démocratie et la collaboration. »

« Ford a gagné les élections en mettant en avant son escouade de vedettes de premier plan », a déclaré le président Thomas. « Même Elliott, Mulroney, Phillips et Clarke sont également tenus à l’écart – on ne fait appel à eux que pour annoncer les mauvaises nouvelles. Ils sont devenus le paravent d’un chef qui sombre plus rapidement dans les sondages que Kathleen Wynne en son temps. »

Selon le SEFPO, qu’une personne ait été renvoyée en raison d’une fuite et que la Police provinciale de l’Ontario ait été informée mettent en lumière les motifs de préoccupation au sujet de la tentative désastreuse de Ford de nommer Ron Taverner au poste de commissaire de la PPO.

« Cet exemple illustre parfaitement la raison pour laquelle M. Taverner ne devrait pas être commissaire de la Police provinciale de l’Ontario », a déclaré le premier vice-président/trésorier du SEFPO, Eduardo (Eddy) Almeida. « Pouvez-vous imaginer Doug nommer son compère pour mener la barque? Il n’aurait qu’à prendre son “téléphone rouge” pour appeler la Police provinciale de l’Ontario. Un véritable cas de conflit d’intérêt. C’est la raison pour laquelle la PPO doit être indépendante, impartiale et à l’abri des pressions politiques. »

« Ce chaos politique interne montre que les problèmes de Doug sont bien plus graves que la fuite d’un document », a conclu le président Thomas. « M. Ford plonge dans les sondages, l’agitation ne cesse de croître au sein de son parti et les gens s’inquiètent pour leur sécurité d’emploi.

« C’est la bonne recette pour aboutir à une crise au sein du Parti progressiste-conservateur », a déclaré le président Thomas. « À ces députés d’arrière-ban qui se soucient vraiment du service public, je dis qu’il est désormais temps d’agir. Pour M. Ford, vous n’êtes que des numéros, alors reprenez la barre de votre navire avant qu’il ne le coule complètement. » 

Renseignements : Warren (Smokey) Thomas, 613-329-1931